luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Viviers du Comminges : avec Morgane et Emilien, le "bonheur est dans la truite"

Une nouvelle campagne de financement participatif des "Viviers du Comminges" pour la création d'une cuisine à la pisciculture d'Antignac vient de s'achever. Une campagne qui a fait le plein des dons avec un objectif dépassé à 130%. Emilien Nouals nous parle de ce futur projet qui devrait être opérationnel l'an prochain avec aux commandes Morgane, sa compagne.



Mercredi 10 Octobre 2018


Morgane et Emilien ou "le bonheur est dans la truite"
Morgane et Emilien ou "le bonheur est dans la truite"
Depuis plusieurs années, les petits exploitants agricoles se tournent vers les plates-formes de crowdfunding pour faire connaître leurs projets et obtenir des financements. Emilien Nouals, des "Viviers du Comminges" à Antignac, est de ceux-là.

Les lecteurs de "Luchon Mag" se souviendront qu’Emilien avait réussi son pari de ré-ouvrir la pisciculture familiale, en 2015, grâce à sa persévérance, sont enthousiasme, son professionnalisme et à une campagne de crowdfunding, une des premières en Comminges.

Et voilà qu’une nouvelle campagne de crowdfunding a été lancée, avec succès. L'objectif était d'atteindre 7.000 euros, plus de 9.000 euros ont été récoltés. Emilien répond aux questions de "Luchon Mag".

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs les raisons de cette nouvelle opération de financement participatif ?

Elle a été lancée pour nous aider à financer la construction d'une cuisine aux Viviers du Comminges, juste à côté de mon labo. En effet, c'est un investissement important (estimé à plus de 22.000 euros au total : construction et équipement), qui vient s'ajouter à d'autres que j'ai fait récemment, comme l'installation d'un dégrilleur automatique (travaux en cours).

Le financement participatif pour la cuisine nous donne un coup de pouce et nous permet d'avoir un bon apport pour commencer les travaux cet hiver et que tout soit prêt pour l'été prochain.

Par ailleurs, l'aspect participatif est aussi un bon moyen de confirmer si l'idée de départ est bonne ou non : si les personnes croient en nous et au projet, il pourra se réaliser ! Sinon... il faut repenser le concept ou abandonner.

Et c'est aussi une sacrée motivation de se rendre compte que plusieurs dizaines de personnes sont derrière vous et attendent des résultats !

Comment va donc s'articuler cette future activité avec la votre ?

L'activité de la cuisine sera complémentaire de celle des Viviers : l'été, nous proposerons des repas sur place en plein air et des douceurs au goûter, ce qui ajoute à l'accueil et aux activités déjà existantes.

L'idée d'une cuisine vient d'ailleurs en partie des clients estivaux qui demandaient à manger sur place ou s’il n'y avait pas une crêpe ou une boisson pour le goûter, alors que jusqu'à présent les Viviers étaient fermés entre midi et 14h.

Le but est bien entendu de cuisiner la truite de différentes façons et de proposer des repas de qualité "ferme auberge" (dont la charte impose 51% des produits principaux issus de l'exploitation et le reste - boissons, accompagnements - issus de producteurs locaux).

Nous espérons toucher ainsi une nouvelle clientèle, curieuse des produits locaux.

Hors-saison, la cuisine ne sera pas inactive : l'installation nous permettra d'élaborer des plats cuisinés pour la vente directe sur les marchés et aux AMAP (Association au Maintien de l'Agriculture Paysanne) que je livre déjà régulièrement de septembre à juin.

Pouvez-vous nous présenter votre "épouse-cuisinière" ?

C'est donc Morgane, ma compagne, qui sera aux fourneaux. Certains la connaissent déjà sur le marché de Luchon où elle vend ses créations et bijoux en cuir. C'est une créative et elle adore cuisiner de bons petits plats.

Elle a d'ailleurs déjà une expérience en cuisine dans un Café de Pays, et elle sait donc à quoi s'attendre !

Nous formons une bonne équipe assez complémentaire, et je suis content qu'elle s'investisse dans l'exploitation, cela garde l'état d'esprit "familial" des Viviers.

Comment se portent les Viviers du Comminges ?

Comme vous pouvez le voir, les "Viviers du Comminges" se portent plutôt bien. Nous sommes dans une phase d'investissement nécessaire pour développer l'activité et proposer aux touristes comme aux habitués un terroir local bien vivant. 


1.Posté par Martin le 10/10/2018 21:44
Bravo...La Truite...

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique