luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Violences policières : communiqué de La France Insoumise Comminges-Savès

Suite aux violences subies par deux Commingeois, samedi, à Toulouse, lors de l'acte IX du mouvement des "Gilets Jaunes", nous publions le communiqué suivant adressé à la rédaction par La France Insoumise Comminges-Savès.



Lundi 14 Janvier 2019


(Photo : capture écran Facebook)
(Photo : capture écran Facebook)
Suite aux violences policières subies, samedi à Toulouse, lors de l’acte IX du mouvement des Gilets Jaunes (lire ici), La France Insoumise Comminges-Savès nous a adressé le communiqué suivant :
 
"Domi, 63 ans, professeur retraité, Jacky, 58 ans, éducateur spécialisé en invalidité, matraqué pour l’un, flasballé pour l’autre. Deux membres de notre mouvement Comminges-Savès de la France Insoumise aux urgences d’un hôpital toulousain.

Même pas peur.

Macron, sont gouvernement de coalition, sa majorité bêlante à l’assemblée nationale n’ont qu’un choix démocratique à mettre en œuvre.

L’élection :
  • présidentielle par la démission du président des riches et de ses supplétifs
  • législative par la dissolution de l’assemblée nationale.
Oui à une 6° république ! Oui à une constituante ! Oui à une Assemblée nationale ressemblant au peuple !

Gilets jaunes, verts, rouges enfonçons la porte que nous avons entrouverte ! Ensemble pour une autre société ! La notre ! Juste, égalitaire.

L’humain d’abord !

Mettons en œuvre l’ère du Peuple !

Bises à nos maltraités et à leurs familles."

Samedi 12 janvier 2019


1.Posté par Lynyrd31 le 14/01/2019 14:29
J'aimerais que ces personnes m'explique pourquoi le président devrait démissionner.
Jusqu'à preuve du contraire, il a été élu démocratiquement. Et de tous ceux qui demande cette démission, combien ce sont déplacés aux dernières présidentielles ?
Quant à mettre en œuvre l'ère du peuple, cette idée vieille de plus de cent Ans, on sait bien qu'elle ne fonctionne pas.
Et je ne suis pas du tout un macroniste béat mais un républicain démocrate respectueux de nos institutions même si elles ne sont pas parfaites.

2.Posté par razlacasquettedeshommesenjaune le 14/01/2019 18:17
et la violence des gilets jaunes, elle n'existe pas, peut-être ? Melanchon me fait rire lorsqu'il parle de manifs"bon enfant "

3.Posté par Lauwers Marianne le 14/01/2019 20:20
Et quand vraiment il n'y aura plus de civisme, de respect, d'échange, de parole audible et d'écoute... que nous restera t-il ? Que ce soit Macron ou un autre, il faudra bien qu'il y en ait un (ou une, faut froisser personne de nos jours) qui s'y colle !
Quand j'étais enfant, papa disait : "Fernandel au pouvoir !", puis jeune adulte comme les autres je disais "Coluche au pouvoir !" Bien.
Bon, ben essayons : "Le peuple au pouvoir !".
Bla, bla, bla !

On tourne en rond depuis toujours, depuis la nuit des temps. Chacun fait ce qu'il peut pour sauver sa part de vie du mieux possible : la haine et le rejet pour justifier nos peurs n'ont jamais fait avancer le schmilblick.

Bof, j'dis tout ça sur LM, nulle par ailleurs car tous ces réseaux sociaux et Cie en disent beaucoup trop ou pas assez comme il faudrait.

Juste, j'avais envie de m'exprimer...

Bonne soirée et courage à tous !

4.Posté par Pas dupe le 15/01/2019 07:16
Preuve que la France insoumise essaie de noyauter le mouvement pour obtenir ce qu'elle n'obtiendra jamais par les urnes .
La démocratie d'abord !Et l'humanisme n'est pas le monopole d'un parti !!
Relisez "l'esprit des lois "de Montesquieu notre liberté dépend de l'équilibre des pouvoirs législatifs ,exécutifs et judiciaires .Nous avons désignés démocratiquement les deux premiers et la justice démontre tous les jours qu'elle est indépendante .
Le pouvoir ne doit pas appartenir à la rue, et si des émeutiers se font blesser en essayant de de renverser notre république cela ne doit pas diminuer la fermeté dont on doit faire preuve à leur égard .

5.Posté par Occitanie le 15/01/2019 11:22
En effet le Président a été élu démocratiquement. Notre pays est toujours une démocratie. Mais apparemment, on souhaite instaurer la dictature de la rue. Et les élections européennes du 26 mai prochain ne sont pas à voir comme un référendum pour ou contre Macron. Il s'agit de notre avenir en Europe et l'évolution de l' UE. L'Europe n'est plus le centre du monde, donc comment se défendre contre les pays émergents ?

6.Posté par Lynyrd31 le 16/01/2019 16:39
Et sinon, ils en pensent quoi à la France insoumise de la venue de Maxime Nicolle à Toulouse ce weekend ?

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique