luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tribune Libre. "Les amoureux du Festival TV de Luchon attendent des réponses claires"

Nous publions ci-après la tribune libre de lecteurs de "Luchon Mag" sur la dernière édition du Festival TV de Luchon. Bien entendu, "Luchon Mag" publiera les éventuelles réponses qui seraient apportées aux différentes questions posées dans cette tribune de la part des organisateurs.



Vendredi 22 Février 2019
FMP


(Photo : capture Instagram @sagesse2rue_webserie)
(Photo : capture Instagram @sagesse2rue_webserie)
Voilà maintenant deux semaines que le Festival TV est passé, que le Maire de Luchon et l’Organisation ont communiqué. Le moment est venu de faire le bilan du changement d’organisation orchestré par le maire de Luchon à des fins électorales et personnelles.

En effet quand on souhaite du changement, si c’est dans l’intérêt des Luchonnais, des habitants du Pays de Luchon et de l’Intercommunalité, il est important qu’à périmètre constant financier l’événement ne régresse pas, voire progresse.

Qu’en est-il ?

Pour cela nous nous nous interrogeons sur plusieurs points pour lesquels nous attendrons des réponses précises du Maire de Luchon et de l'Organisation :
 
Partenariats

Que sont devenus les partenariats suivants, pourquoi n’ont-ils pas été reconduits ? :
  • Orange ?
  • Saya (diner à Moto neige et prestation technique du Festival) ?
  • Opsomai (le partenaire du Festival Replay, là où les pro et la presse pouvaient voir ou revoir les films en compétition ) ?
  • Mediamétrie ?
  • Panavision, Panalux : les partenaires techniques fidèles sont donc tous partis ?
Pourquoi les organismes professionnels qui fondaient la crédibilité professionnelle du Festival ne sont plus là (ou ont baissé leur soutien comme la SACD) ? :
  • Le CNC
  • La SACEM
  • La SCAM
  • L’UCMF
  • Le Groupe25 Images
Pourquoi l’absence du partenariat avec "TV5Monde" et du "Clin d’œil francophone" qui permettait aux professionnels comme au public de découvrir une création québécoise, d’Afrique ou autre pays francophone ? Ce moment était attendu par la créativité différente qui était apporté par "TV5Monde" qui de plus organisait toujours une très agréable déjeuner sur les pistes le vendredi midi...
 
Quid aussi de l’édito du Ministre de la Culture ?
 
Pourquoi est-on passé de 39 diffuseurs à 10 ?

Remarques ou questions des professionnels présents sur le Festival :
 
  • Pourquoi ne pas avoir transmis tous les films inscrits aux Comités de Sélection ?
  • Est-il normal que les Comités reçoivent une sélection faite – à quel titre – par l’organisation ? L’indépendance des choix ne doit-il pas être garanti alors qu’il y a une compétition ?
  • Pourquoi n’y a-t-il plus de Forum de coproduction France Espagne ?
  • Où est passée la section espagnole ?
Les professionnels soulignent la difficulté inhabituelle qu’ils ont eu cette année de communiquer avec l’organisation du Festival. Ils signalent une absence chronique de réponses à leurs demandes.

Pourquoi le petit programme que l’on met dans sa poche ne précisa-t-il pas comme demandé par les "pro" le nom des auteurs de chaque film ? C’est aussi une demande des organismes "pro" car il n’est pas gérable d’avoir toujours le gros catalogue sur soi.

Mais pourquoi plus de salle Claude Chabrol dont tous les professionnels appréciaient la qualité de projection image et son digne des meilleures salles ?

Les professionnels ont apprécié de pouvoir facilement accéder aux buffets des soirées et au bar du Festival K’fé mais se plaignent du manque de professionnels, en nombre fort réduit cette année ce qui rendait peu efficace le fait de venir car les rencontres étaient surtout avec du public mais peu de contacts professionnels efficaces.

Pourquoi n’y avait-il plus d’information SMS pour rappeler les moments forts à ne pas rater (pour ceux qui l’acceptaient) ?

Annonces sans suite
 
  • Pourquoi Bernard Lecoq par exemple, annoncé, n’est pas venu ?
  • Qu’est-il devenu de la présence de Ségolène Royal, annoncée à grand bruit ?
  • La communication a été tardive, faible... très peu d’actions sur les réseaux sociaux ?
 
Territoire

Il a été annoncé avant le festival de nombreuses actions sur le territoire à l’extérieur de Luchon. Mais personne n’a mentionné que la plupart de ces actions ont été annulées comme par exemple l’épopée des projections de Webséries qui n’ayant pas été organisées à l’avance avec les collèges ont été annulées...

Quelles sont les retombées médiatiques cette année pour cette édition alors que l’an dernier outre "France 3", il y a eu notamment un reportage pour "Télé Matin" et un autre sur "Cnews" ?

De plus un documentaire de 26mn était passé en prime time le dimanche sur "France 3" et a montré toutes les facettes de Luchon, ses bâtiments, ses Thermes, son marché (en présence de Bernard Lecoq) sa station de ski de Superbagnères, l’action des bénévoles. Film vu par 211 000 téléspectateurs soit une part d’audience de 8.5%.

Qu’en est-il de l‘entrée des collectivités au Conseil d’administration de l’association organisatrice du Festival ?

Qu’en est-il du fait de faire payer les forfaits de ski des invités par l’organisation du Festival comme exigé lors de la précédente édition?


Quelles sont les retombées médiatiques cette année ? Peut-on avoir le livre de presse de toutes les retombées ?

Quelles sont les retombées économiques cette année ?

Aurons-nous la liste des vedettes effectivement présentes cette année ?

Pour mémoire l’an dernier : Julie Depardieu, Pascal Légitimus, Michèle Bernier, François Vincentelli, Julie De Bona, Samuel Le Bihan, Mélissa Theuriau, Barbara Schulz, Olivier Mégaton, Cécile Bois, Véronique Genest, Vincent Primault, Ingrid Chauvin, Bernard Le Coq, Jennifer Lauret, Xavier Deluc, Charlotte Valandrey, Florent Manaudou, Caroline Proust, Mikaël Fitoussi, Odile Vuillemin, Patrick Poivre d’Arvor, Macha Méril, et tant d’autres…
 
Comment doit-on interpréter l’absence du Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Monsieur George Méric, à la soirée d’ouverture alors qu’il vient habituellement chaque année ?

Et l’absence de la Présidente de Région Occitanie, Madame Carole Delga à la cérémonie de clôture... ?
 
Education

Pourquoi un tel dysfonctionnement ?

A notre connaissance :
 
  • Il a été accepté par l’organisation que Myriam Dutoit continue comme bénévole éducation et coordonne tout le programme prévu pour que les jeunes ne pâtissent pas de la situation au sein de la gouvernance du Festival.
  • Claude Coret a continué à négocier les films et Myriam Dutoit a réalisé toute la coordination avec les équipes éducatives, avec les équipes de film et a même assurée toute la logistique de séjour de ces professionnels.
  • Myriam Dutoit  a fait un gros travail en toute loyauté au projet et aux enfants. Mais quand Christian Cappe l’a remercié sur scène, Myriam n’était pas dans la salle, puisqu’après avoir fait difficulté pour lui établir une accréditation, l’accès à la salle pour la Cérémonie d’ouverture lui a été interdit ! C’est pour le moins regrettable car depuis toujours, elle est placée au centre des équipes des films éducation, avec les représentants du Rectorat et de l’Inspection Académique.
 
Public

A 30€ le pass au lieu de 25€ le public s’attendait à du plus... et dit avoir trouvé du moins en matière de salle... la capacité des salles étaient trop faible... pourquoi avoir fait payer plus pour avoir moins de possibilité de voir les films de son choix ?

Il remonte que l’ambiance sur l’espace du Casino était assez triste cette année, le public aime l’idée des animations en ville mais regrette que cela ait fait perdre son âme à l’esplanade du Casino ?

Pourquoi le "photocall" n’était-il plus à l’extérieur ? Dommage car les photos se passaient sans le public, sans ambiance et le public ne pouvait plus s’amuser à se photographier sur le "photocall"...

L’absence du "photocall" à l’extérieur et l’absence du studio "France 3" avec ses interviews et reportages en direct, midi et soir lors des journaux télévisés visibles pour le public étaient très appréciés... ?

FMP

Tribune libre, anonymat : précisions de la rédaction

Pour rappel, "une tribune libre, un billet d’humeur, un point de vue... désigne un article d'opinion publié dans une rubrique sur "Luchon Mag" ouverte au public. Ce mode de publication permet à une personne qui n’appartient pas à l’équipe de rédaction d’exprimer publiquement ses idées. Il s’agit d’un article d’opinion, de commentaire ou de réactions qui permet, dans la mesure du respect des autres et du bon sens, d’aborder des thèmes très divers.

Cette personne peut signer sa tribune de son nom ou par des initiales. C'est le choix que nous avons fait sur "Luchon Mag" au nom de la liberté d'expression. Si cette personne nous demande de signer avec des initiales, nous le faisons mais, de toutes les façons, elle est identifiée "nommément" par la rédaction".

Par ailleurs, on peut rappeler que le prestigieux "New York Times" a publié, en septembre 2018, sous couvert d'anonymat, la tribune d'un haut responsable de l’administration du président des États-Unis, décrivant Donald Trump comme "néfaste" à la république américaine.

Et pour terminer sur l'anonymat : 

"Quel point commun entre Blaise Cendrars, Guillaume Apollinaire, Louis-Ferdinand Céline, Michel Houellebecq, Molière, Stendhal, Saint-John Perse et Marguerite Yourcenar ? Tous ces noms ne sont que des pseudonymes, et le reflet d'une constante dans l'histoire de la littérature"...


1.Posté par Michel CADET le 22/02/2019 12:14
Il est tout à fait regrettable que ces doléances ne soient suivies d'aucune signature. Le ou les auteurs pourquoi se cachent-t-ils??

Je signe Michel Cadet

2.Posté par René Gourd le 22/02/2019 13:58
Monsieur Michel CADET : peu importe que cette tribune libre soit signée d'initiales, elle pose quand même des questions essentielles sur le festival alors que depuis deux semaines les rares articles publiés dans la presse régionale (Dépêche et Gazette) sont à la gloire de la nouvelle équipe du festival. En plus quand on lit que le nouveau président souhaite une salle de 800 places en dur, on reste sur le derrière ! Une salle de cinéma pour 5 jours par an ? Bien entendu comme c'est avec l'argent du contribuable... on a jamais de limite. Combien de fois dans l'année les salles existantes (Henri Pac et Théâtre du Casino) sont-elles remplies ?

3.Posté par Ferré Marie Chantal le 22/02/2019 16:47
On peut regretter que l'article ne soit pas signé. D'où vient-il? qui est-il? En tout cas pas un ami de la nouvelle équqipe.
Peu importe finalement, mais l'auteur de ce flot de questions a-t-il pris la mesure du peu de temps dont a hérité l'organisation. Il fallait se douter que l'on ne pourrait frôler la perfection face au manque de temps. L'important est que le fil n'est pas été rompu, que le festival ai pu avoir lieu et les retombées médiatiques ont été plus que positives!!!! Peut-on imaginer que l'auteur de ce billet soit un proche de l'ancienne direction????
Ces récriminations étaient prévisibles et sont de bonne guerre!!!!
Le chien aboie la caravane passe et poursuit son chemin!!!!!

4.Posté par NADYNE VF le 24/02/2019 11:22
L ' an dernier, je me trouvais à Luchon pour la 1° fois pendant le " fameux " festival .... je ne me suis pas aperçu qu' ' il y avait un festival...
Ce ne pouvait donc pas être pire cette année.
Mais si le festival AUSSI est une affaire politique, Luchon est vraiment désespérant .

Nouveau commentaire :

Coup de coeur | Tribune libre | Coup de gueule | Opinion | Billet d'humeur