luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Tour de France contre la mucoviscidose : rencontre avec le luchonnais Julien Neumann (2)

Rencontre estivale avec Julien Neumann (2). A 27 ans, le luchonnais vient de parcourir les 3.500 kilomètres des étapes du Tour de France, un jour avant les pros. Il est arrivé le samedi 28 juillet à Paris, sur les Champs-Elysées. Un Tour de France pour la bonne cause, celle de la lutte contre la mucoviscidose. Second volet de l'entretien que Julien m'a accordé à son retour dans la cité thermale.



Mardi 7 Août 2018


Julien entouré de ses potes avant le départ pour l'étape Luchon/Saint-Lary (Photo © Paul Tian)
Julien entouré de ses potes avant le départ pour l'étape Luchon/Saint-Lary (Photo © Paul Tian)
Comment s’est déroulée ta préparation pour ce Tour de France ?
 
C’était un peu compliqué, car on a eu un hiver bien rude et en plus je travaillais à la station de Luchon-Superbagnères. Les jours de repos, on avait 20 centimètres sur les routes. Ce qui m’a permis de sauver la donne, c’est de pouvoir m’entraîner en cyclocross, même si ce n’est pas le même effort. C’est plus un effort intense que dans l’endurance qui me fallait pour préparer ce défi. Mais bon, ça m’a permis de maintenir une activité physique, mais j’ai vraiment commencé l’entraînement début avril où j’ai misé sur du foncier, du volume en cumulant les kilomètres et les heures de selle.

En mai j’ai eu quelques difficultés avec des soucis personnels, mais je ne me suis pas laissé abattre parce qu’il y avait un si beau projet derrière que je ne voulais pas tout gâcher pour des "conneries".

En juin, je suis reparti de plus belle. Le but était d’avoir 6.000 km au 1er juillet, je n’en étais pas loin avec 5.500.

Au final ça s’est bien passé, car l’objectif ce n’était pas d’être prêt le jour J mais de se gérer et de monter en puissance durant les trois semaines du mois de juillet.
 
Justement, tu as connu des difficultés au cours de ces trois semaines ?
 
Je n’ai pas eu de fatigue particulière, pas de gros coup de pompe, contrairement à ce que je pouvais imaginer.

La préparation pour ce tour a été géré de façon intelligente grâce aux conseils de Ghyslain et aussi de ma petite expérience sur des défis que j’avais effectués avant ou sur des compétitions cyclistes sur plusieurs jours, comme la Campilaro en 2017.

Ce sont des expériences qui m’ont permis de me gérer en endurance pendant ces trois semaines.
 
Tu peux me donner trois bons moments sur ces trois semaines de ton Tour de France ?
 
En top 1, l’arrivée à Mur-de-Bretagne. C’était vraiment fort, il y avait toute la famille, tous les amis. La côte de Mur était déjà bondée, avec une foule immense, plein de supporters de l’En Avant Guingamp.

En 2, il y a eu le passage à Luchon avec les amis à l’arrivée et une quinzaine, le lendemain, qui sont partis avec moi pour l’étape Luchon/Saint-Lary. C’était la première fois qu’on était aussi nombreux.

Il y avait des gars qu’on avait rencontré à Cholet sur la 3ème étape qui étaient en vacances dans les Pyrénées et qui sont venus rouler avec nous.

L’après-midi de l’arrivée du Tour à Luchon, j’étais invité par la mairie et j’ai pu voir l’arrivée triomphale du français Julian Alaphilippe qui est pour moi l’un de mes coureurs préférés et qui est aussi un très bon copain du parrain de mon projet Cyril Gautier.

En 3, il y a eu une étape que j’ai bien kiffé, c’est l’étape des pavés.

Pourtant je l’appréhendais, car les pavés c’est un peu la loterie. On peut très bien avoir aucun souci, comme ça été le cas, comme on peut avoir de la casse, des crevaisons, des chutes.

Je garde un mauvais souvenir de ma première expérience sur les pavés et en fait mon appréhension s’est très vite transformée en excitation et en une montée d’adrénaline…

Ça donne même envie de retourner sur les pavés...
 
Tu vas t’attaquer au Paris-Roubaix ?
 
(Eclats de rire). Non, non… mais peut-être le Tour des Flandres. Mais ça arrive tôt dans l’année et pour s’entraîner en hiver, ce n’est pas évident. C’est à réfléchir et à méditer…
 
Et les mauvais moments de ton Tour de France ?
 
J’ai eu une étape qui a été vraiment difficile, c’est celle entre Dreux et Amiens. Ce n’était pas l’étape la plus compliquée sur le papier, car en termes de dénivelé ou de difficulté c’était assez plat, mais elle intervenait, si je ne dis pas de bêtises au bout du 8ème jour après le départ de Noirmoutier, il y avait eu une étape très longue la veille, 240 km, et du coup le lendemain c’était assez compliqué, j’avais ressenti un peu de fatigue. Je n’étais quand même pas à l’agonie mais ce fut assez dur quand même.

Après, il y a eu la dernière étape dans les Pyrénées, Lourdes/Laruns. Une étape compliquée, au bout de trois semaines, elle était en plus longue, plus de 200 km avec un enchainement de cols qui faisait mal.

Même si on connait les routes, ça reste quand même très compliqué. Au pied du Tourmalet j’étais vraiment pas bien, il a fallu que je gère bien mes efforts.

Le col de Bordères, je ne le connaissais pas, c’était vraiment affreux. J’en avais eu des échos, car la Haute Route des Pyrénées était passée par là. J’avais des copains qui l’avaient fait et qui m’avaient dit qu’il était très dur, mais à ce point-là, je ne l’imaginais pas, sans oublier la chaleur qui était étouffante…

Il y a eu aussi cette petite chute à Annecy où un camion m’a serré et j’ai été mangé un trottoir et je suis tombé. Par chance, je ne me suis pas fait mal. J’ai eu juste une grosse balafre dans le dos. J’ai eu de la chance car j’aurais pu tomber sur la clavicule ou le fémur…et l’aventure aurait pu se terminer là ce jour-là !

Comme cet accident est intervenu juste après le départ, je n’ai pas été serein au cours de l’étape. J’étais un peu sur la défensive

En fait des mauvais moments, il n’y en a pas eu plus que ça, on a eu du beau temps...

à suivre...


Le Tour de France de Julien Neumann sur "Luchon Mag", premier volet de l'entretien


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 13 Novembre 2018 - 15:10 Video : Luchon, un super spot pour le VTT


Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique