luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Toulouse : manifestation, samedi, contre la "métropolisation forcée"

Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne appelle les élus et les responsables associatifs à un grand rassemblement, samedi 24 novembre, de 11h à 13h, pour dire leur opposition à la fusion envisagée par le gouvernement entre Départements et Métropoles, dans les territoires urbains, à Toulouse, Nice, Bordeaux, Lille et Nantes.



Vendredi 23 Novembre 2018
Communiqué de Presse


(Photo © Conseil départemental Haute-Garonne)
(Photo © Conseil départemental Haute-Garonne)
"Samedi 24 novembre à partir de 11 heures, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, appelle à une mobilisation des élus et de la vie associative de la Haute-Garonne à l’Hôtel du Département, afin d’exprimer collectivement leur engagement pour un Département fort et demeurant pleinement en mesure de conduire sa mission en faveur de la solidarité sociale et la cohésion des territoires.

Ils s’engageront pour défendre les services publics de proximité et la pérennité du tissu associatif, véritables garde-fous contre le délitement du lien social. Ils rappelleront le rôle essentiel du Département pour garantir la démocratie locale et l’unité des territoires, facteurs d’équité entre les citoyens.

De nombreux élus locaux et nationaux s’exprimeront pour rappeler leur opposition à la fusion forcée des Départements et leurs métropoles respectives, notamment, le président de l’Association des Départements de France, Dominique Bussereau, le président de l’AMF 31, Jean-Louis Puisségur, le président de l’AMR 31, René Savelli, les présidents des Départements de la Gironde, de la Loire-Atlantique et du Nord concernés par la métropolisation et la présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga.

Des représentants du milieu associatif haut-garonnais témoigneront de leurs actions de proximité sur le territoire, soutenues par le Conseil départemental."

Le président du Sénat, Gérard Larcher, ne pourra être à Toulouse, samedi, comme prévu initialement. Mais il devrait apporter son soutien par vidéo.
 

Du côté pratique :

  • Samedi 24 novembre de 11h à 13h – Hôtel du Département – 3 bd de la Marquette - Toulouse


1.Posté par eLecteur le 23/11/2018 19:26
Manifester à côté des élus locaux et régionaux?
Quand les associations de vallées ont besoin d'eux. Ils sont aux abonnés absents!
Qu'ils se démerdent!
Si c'est le bazar, c'est de leur faute
Qu'ils en prennent plein la gueule. C'est tout ce qu'ils méritent! :-(

2.Posté par kropotkine le 23/11/2018 20:22
Fusion des cantons , fusions des inter-communalités sans débat démocratique , les mêmes n'ont rien dit, les mêmes ont obéi aux ordres du gouvernement Hollande/valls/Delga
C'est la conséquence de la loi Notre , des différents actes de décentralisation voulus par la droite et le feu PS.

C'est l'effet boomerang avec beaucoup d'hypocrisie et de mépris envers les citoyens !
Contre Macron , contre l'élite politicienne , PAS d'armistice contre la guerre des classes !

3.Posté par CANCEL le 23/11/2018 20:59
Bonjour,
Qui a supprimé les cantons pour nous en mettre un de 132 communes ? Ingérable !
Qui veux supprimé les départements au profit des métropole?
Si vous avez les réponses, vous avez les solutions.
Cordialement, Cancel.

4.Posté par SIVOM Clarac. le 23/11/2018 21:37
Puissegur J.L, encore un qui veut faire du zèle,il n'arrive même pas a la cheville de Monsieur MANENT qui était un grand homme bon et loyal, un homme apprécié de tous.J'ai une grande pensée pour lui et d'autres personnes comprendront cela . Signé C G.

5.Posté par La Pique du soir le 23/11/2018 22:42
Quand les élus locaux déposeront leur écharpe, on sera avec eux pour les soutenir.
Malheureusement dans le coin. Ils en sont encore à être aux ordres de la secte socialo et, accrochés à leur indemnité de pauvrets!
Ils n'ont que ce qu'ils se sont gagné.
En attendant, pendant 2 jours, notre Dame Carole fait promenade dans le Gers, avec notre pognon...

6.Posté par Pas dupe le 24/11/2018 03:28
Le département est contrôlé par le PS depuis 1945.
Il en en été le bras arme ,pratiquant une politique de retardement des dossiers et des subventions lorsque les municipalités n'étaient pas du même bord politique.
Espérons que les menaces qui planent sur lui feront prendre conscience à ceux qui le dirige qu'ils ne sont pas propriétaires de nos impôts et que les subventions et aides ne devraient tenir compte que de la qualité des projets

7.Posté par kropotkine le 24/11/2018 18:48
IL ne faut pas oublier la fusion des régions où la seule consultation des citoyens sur ce projet était de choisir le nom !!
Et encore une fois , la démocratie a été baffouée et là les élu(e)s de Haute Garonne et d'ailleurs n'ont point réagi , ne se sont point indigné de ce passage en force de Hollande/valls/Delga
il ne faut surtout pas oublier leur démarche politicienne !

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique