luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Scandaleux : le Monument des Maréchaux de Saint-Gaudens vandalisé

A Saint-Gaudens, le Monument des Trois Maréchaux a été vandalisé. Les sculptures ont été décapitées. David Saforcada, président de "France Bonapartiste" réagit à ce saccage dans cette tribune que nous publions ci-après.



Vendredi 21 Décembre 2018
David Saforcada


(Photo DR)
(Photo DR)
Le 11 novembre dernier, dans toutes les communes de France, le bicentenaire de l’armistice a été célébré, la mémoire de ceux de "14" a été honorée. Saint-Gaudens n’a pas dérogé à cette commémoration historique.

Saint-Gaudens et son monument des maréchaux. Ce monument sur lequel Foch, Gallieni et Joffre, trônent pour l’éternité, pour le souvenir.

Des maréchaux qui, même avec leurs côtés sombres, ont mérité de la patrie.

Le 1er décembre dernier, des vandales, des casseurs, ont souillé, ont saccagé l’Arc de triomphe à Paris.

Il semble qu’ils aient fait des émules. Il semble que la "connerie humaine" se retrouve dans le Comminges.

Nos maréchaux pyrénéens, ont été décapités tel les bouddhas de Bâmiyân par les talibans, tel le buste de l’Empereur présent dans l’Arc de triomphe.

De "bonnes âmes", comme pour le monument napoléonien tombeau du Soldat Inconnu, diront que ce n’est pas grave, que ce n’est que matériel, que ce n’est rien face aux vraies violences.

Effectivement, ce n’est que de la pierre, mais de la pierre témoin de notre Histoire. L’Histoire d’une nation et d’un peuple.

Saccager un monument ne changera rien à la violence sociale que subissent bon nombre de Français.

Saccager la mémoire nationale ne changera rien à la paupérisation galopante.

Saccager le bien public ne stoppera pas la pression qui touche un certain nombre de citoyens.

Un tel acte nous montre le degré de stupidité d’une frange, infime ou non, de la population. Une frange de la population à qui certains, gilets jaunes, intellectuels et politiques, voudraient permettre de pouvoir influer sur la vie de la Cité par le référendum d’initiative populaire.

Cette frange de la population, la vraie "vile multitude" contrairement à celle dont parlait Adolphe Thiers en 1850, je n’ai pas une once de compassion démocratique pour elle.

Asociaux, petits délinquants, gilets jaunes radicalisés, activistes gauchistes, peu importe, la sanction doit être exemplaire.

L’ordre et l’autorité sont éclipsés depuis trop longtemps dans notre pays, il est temps que les "méchants" tremblent à nouveau !

Tout pour et par le peuple, oui ! Mais le vrai peuple, ce peuple de France capable de ne rien oublier de son Histoire, de ne rien oublier de ses valeurs.
 

(Photo © D.S.)
(Photo © D.S.)


(Photo © D.S.)
(Photo © D.S.)

Coup de coeur | Tribune libre | Coup de gueule | Opinion | Billet d'humeur