luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Opération rivières propres : les écocitoyens en action dans l'Ône et la Pique

750 kg de ferraille et 4m3 de déchets divers répartis sur 2,5 km ont été retirés de l’Ône et de la Pique dimanche 25 novembre dernier par 40 bénévoles lors de la journée "Rivières propres" organisée par l’association Life+ desman, l’Office de la Montagne de Luchon et la société de pêche luchonnaise.



Vendredi 30 Novembre 2018
Daniel Estrade


(Photo © D.E.)
(Photo © D.E.)
Lors de cette journée "rivières propres", parmi les trouvailles les plus "intéressantes", outre les habituels monceaux de sac plastique, il faut mentionner : banc, tonneau, ordinateur, pots de peinture, barres de fer, caddies, un arc et sa flèche et même un piège à rats.

La corrélation entre les activités riveraines et la nature des déchets parait évidente : cannettes de bière et restes de repas sur le secteur de la supérette "Casino" (50cm de déchets entassés sous la végétation), matériel lourd en provenance de la zone des jardins située en amont de Luchon, et vestiges de clôture (dont  des enchevêtrements de fils barbelés) en bordure du terrain du golf municipal. Les objets les plus volumineux et les voilures en plastique enchâssés à 2m dans les arbres témoignant, eux, de la violence de la crue centennale de 2013.

Cinq secteurs avaient été sélectionnés et balisés : Ône aval pont avenue du Maréchal Foch, Ône aval pont du Bld  Charles de Gaulle en rives gauche et droite, Pique allée du Corps-Franc-Pommiès, Pique aval pont de Montauban en rives gauche et droite.
 
Les  pêcheurs étaient dans l’eau, les bénévoles sur les berges, qui récupéraient les déchets dans les cabas offerts par Intermarché, partenaire de l’opération.
 
A noter l’omniprésence active des sociétaires de l’association "Les amis de la nature".

Sur les berges de l’Ône, les trouées effectuées dans les massifs de Renouée du Japon (une plante très invasive, véritable fléau national), par les employés municipaux ont permis de faciliter l’accès aux cours d’eau.

De plus, la municipalité avait fait positionner sur le secteur de Badech deux bennes pour le stockage des déchets. Enfin, le pavillon normand avait été mis à disposition  pour l’accueil, le briefing de départ et le retour des participants.
 
La fourgonnette de l’entreprise JP Sanson a fait la navette sur la totalité du circuit pour récupérer les tas d’ordures.

Deux systèmes de cordage dits "tyrolienne" ont permis de faire transiter les gros encombrants d’une rive à l’autre. Un procédé ingénieux et efficace mis en place par Olivier Renard, guide de haute montagne et cheville-ouvrière de l’opération.
 
A 17h, les participants rompus de fatigue se sont retrouvés et requinqués autour du buffet campagnard offert par l’AAPPMA et Life+ desman.

Emile Poncet, spécialiste du Desman et des chiroptères, est  intervenu sur le Desman des Pyrénées, petit mammifère aquatique protégé à l’échelle nationale et internationale et a expliqué les enjeux de  sa protection, dont la neutralisation d’aménagements ou de déchets, qualifiés de "points noirs" pour cette espèce endémique.

Enfin, Jean Lérimé, président de la "Truite luchonnaise" a remercié les volontaires.
 
On connaît le mot de Jean Yanne : "Tout le monde veut sauver la planète mais personne veut descendre les poubelles". Ce 25 novembre, 40 écocitoyens sont descendus dans la rivière pour remplir les poubelles.

Faut-il rappeler que le tri sélectif et le ramassage des ordures sont assurés par les collectivités territoriales ? Il suffirait de ne plus salir les rivières pour qu’on n’ait plus à les nettoyer.
 
Luchon est une destination touristique, on y séjourne, on se promène sur les berges de ses cours d’eau.

Sait-on que 48% des pêcheurs français choisissent leur lieu de villégiature en fonction de leur goût pour la pêche de loisir ?

Les hôteliers luchonnais, les gîtes ruraux et les campings accueillent en saison les passionnés de cette activité, elle aussi apprécié par les familles. Sans oublier les amateurs d’eaux vives, de randonnée et d’activités de pleine nature. Des activités vertes, praticables par tout un chacun à moindre frais. Or, exemple : quand un pêcheur-touriste pratique dans  la Pique face à la somptuosité du  massif du Vénasque, il ne doit guère apprécier de voir des lambeaux de sac plastique pendre aux frondaisons et encore moins de se blesser en butant sur du verre brisé ou une barre de fer.
 
La journée fut longue et éprouvante mais réussie.
 
Il est envisagé de reconduire ce type d’opération annuellement, avec des moyens mécaniques plus importants, un plus grand nombre de participants, en saison touristique, de l’étendre à d’autres secteurs de la Pique aval et ensuite à d’autres cours d’eau, nestes d’Oô et d’Oueil notamment.
 
 
 

(Photo © D.E.)
(Photo © D.E.)


1.Posté par eColo le 30/11/2018 10:18
Cela ne s'arrêtera jamais!
Sachant qu'il y aura toujours une bonne poire, pour aller nettoyer... :-(
Félicitations à celles et ceux qui ont participé

2.Posté par Pascal d''''Uhrt de Burgoa le 30/11/2018 20:59
Félicitations à tous ces bénévoles ;
sauf, qu''une phrase est partiellement fausse ! LE TRI SELECTIF EST ASSURE …. Non, le tri sélectif n'est pas assuré partout et notamment à Superbagnères. Il n'y a pas de tri sélectif , malgré de nombreuses demandes, x fois répétées par quantité de propriétaires de résidences secondaires Aucune solution de remplacement n'a été mise en place !
De même le ramassage des ordures ménagères n'est pas au point, puisqu'il y a 3 ramassages par semaine pendant les 4 mois d'ouverture de la station ; et alors qu'il faudrait un 4° ramassage, durant les 6 semaines de con gés scolaires, où l'affluence est démultipliée.
Et alors que la station est fermée 6 mois par an ! ! !
Désolant.

Pasal d'Uhart de Burgoa -

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique