luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Municipales 2020. Michel Montsarrat : "Je cherche quelqu'un de meilleur que moi !"

Dans treize mois, les électeurs luchonnais se rendront aux urnes pour élire leur nouveau maire. Mais quels seront les candidats ? "Luchon Mag" a décidé de poser la question à de possibles candidats. Aujourd'hui c'est Michel Montsarrat, ex-candidat LREM, sans succès, aux législatives de la 8ème circonscription du Comminges-Savès, dont la rumeur luchonnaise le dit partant...



Vendredi 25 Janvier 2019


Michel Montsarrat en compagnie de David Labarre, non-voyant, ancien capitaine de l'équipe de France de Cécifoot (Photo © Paul Tian)
Michel Montsarrat en compagnie de David Labarre, non-voyant, ancien capitaine de l'équipe de France de Cécifoot (Photo © Paul Tian)
Michel Montsarrat  n'est pas allé assister au grand débat de Souillac réservé aux seuls élus, le président Macron n'ayant pas accordé de billets de faveur aux candidats malheureux qui s'étaient présenté sous la bannière "En marche" ! 

Faute d'un compte-rendu souillacais, "Luchon Mag" a demandé au Luchonnais s'il n'était pas trop tôt pour bavarder sur un éventuel projet pour les élections municipales.

Michel Montsarrat n'a pas hésité à se livrer à quelques confidences à bâtons rompus.

"Ah ! Oui, vous avez raison, ça va bientôt être temps, il faudrait y penser !"

Passé ce bref instant d'humour, Michel Montsarrat entre à bras le corps dans son sujet fétiche : LUCHON.
 
Mon but pour Luchon, c'est une dépollution, une dépolitisation de cette ville. Ce qui est nocif, c'est l'antagonisme perpétuel entre deux clans, on peut même parler de guerre. STOP ! Il faut arrêter ! Luchon mérite le Grand Pardon comme disent les Juifs.

"Tout le monde a passé du temps, tout le monde a fait son boulot. René Rettig comme Louis Ferré . Quoi qu'il en soit, le respect s'impose. Sinon on se détruit les uns les autres. Ras le bol de prendre une place pour détruire tout ce qui a été fait ou entrepris avant.

"Les gens veulent du sensationnel et tout tout de suite. Celui qui avance discrètement est tout aussi et même parfois plus efficace. On a un exemple frappant à Saint-Gaudens, le maire a été critiqué pendant deux ans puis subitement au bout de trois ans, les gens ont compris qu'il avait travaillé , sans faire bruit, mais efficacement. A Saint-Lary c'est pareil. Maintenant il n'y a plus qu'une liste, pour un objectif commun : l'intérêt de la ville.
 
Je vais m'attacher à rassembler un maximum de personnes, des gens de tous bords politiques et surtout des gens qui ne s'affichent pas mais qui veulent bosser. Ce n'est pas leur parti qui m'intéresse, c'est leurs compétences, c'est qu'ils aient envie de travailler pour Luchon.

"D'un côté, Louis Ferré veut se re-présenter... Trois mandats c'est épuisant... de l'autre, on trouve les anciens de René Rettig. Moi, je suis ami avec tout le monde et j'ai envie de les réunir et de leur dire que désormais un maire, ce n'est pas celui qui a les pleins pouvoirs, il n'est pas là pour que tout passe par son bureau, par son avis, par sa validation. Ce n'est pas à lui de vérifier si le stock de papier toilette a besoin d'être renouvelé pas plus que d'être la voix prépondérante et décisive pour finaliser un dossier de demande d'admission à la maison de retraite "Era Caso". Je choisis deux cas extrêmes pour montrer qu'il faut être bien entouré et déléguer.
 
Je ne tiens pas particulièrement à me présenter mais à apporter mon expérience. Je jouais au rugby, j'étais capitaine, je dynamisais mon équipe, le maire est un animateur, au rugby le capitaine ne va  pas jouer à la place des joueurs.

"Si on veut parvenir à sortir Luchon de cette gangue politique nocive, il faut un meneur de jeu pour parvenir au rassemblement. Le plus difficile sera d'éviter qu'il y ait un combat de chefs. Il faudra bien que quelqu'un prenne la tête de liste. Et c'est là qu'il va falloir être diplomate.
Aujourd'hui la politique, ce n'est plus la lutte des classes, c'est la lutte des places.
 
Est-ce une façon de dire, que pour éviter ce combat, vous êtes prêt à vous "sacrifier" : ni l'un , ni l'autre… MOI ?
 
Les co-équipiers sont là pour travailler et le maire doit être à l'écoute, (ah ! Pourtant à mon avis Michel Montsarrat n'a pas entendu ma question !) il doit rencontrer les gens et ne pas s'isoler dans une tour d'ivoire.

A l'écoute de TOUS, sans aucun parti-pris.

Quelqu'un peut dire dix âneries et la onzième idée sera une idée géniale. Il ne faut rejeter personne. Personne n'a, à elle seule, toutes les qualités requises pour se croire le meilleur, une équipe municipale est un ensemble de compétences qu'il faut partager, conjuguer. Il faut prendre soin de toutes les propositions d'où qu'elles viennent.

L'avenir de Luchon, il est là ! Dans la compréhension mutuelle, Il faut arrêter de vivre dans la crainte. Il faut que ceux qui s'engagent, que ceux qui seront élus, forment une équipe enthousiaste. Qu'ils aient envie de se retrouver, pour travailler pour la ville mais pour passer du bon temps ensemble. Cette complicité est indispensable entre élus mais aussi avec la population.
 
Le maire doit être proche de ses administrés, aller à leur rencontre, ne pas les éviter. Avec l'intercommunalité, le maire n'a plus les pouvoirs qu'il avait, il lui reste l'ambiance.

Moi j'aimerais bien que ce soit une femme. Ne disons pas que son travail est un handicap. Plus une personne a un planning chargé, plus elle est organisée.
 
Luchon est une ville merveilleuse, où il y a tout ce qu'il faut sur place mais faut dynamiser : si on liste tout ce qui existe, c'est impressionnant, nous sommes des enfants gâtés, peu de communes ont cette chance, ce choix.

A ceux qui se plaignent qu'il n'y a pas de Casino il y a tant de choses autres à proposer... C'est une boutade car pour la plupart des gens, même pour ceux qui n'y mettent jamais les pieds, une station thermale n'est pas concevable sans Casino.

L'énorme erreur est de l'avoir perdu. S'il avait continué à fonctionner, le problème du transfert ne se serait pas posé.
99 % des Luchonnais veulent un Casino à Luchon mais au Casino .

"Hélas ! Les casinotiers ont changé leurs tactiques et exigent que les casinos soient en centre-ville, près de l'établissement thermal quand il y en a un. Même Monsieur le curé se dévouerait, il m'a dit avec beaucoup d'humour "S'il faut laisser une partie de l'église, je  la laisserais pour installer le Casino !"  Les casinos ne sont plus comme avant réservés à une élite friquée, ce sont les petites-gens, comme vous et moi qui vont jouer...
 
Luchon est la plus belle ville des Pyrénées, Il n'y a que les Luchonnais qui ne le voient pas.

Les Allées d'Etigny sont les  champs Elysées des Pyrénées renchérit mon ami Patrick-Poivre D'arvor.

L'occasion de dire que le relationnel est très important. Quand j'entends des commerçants qui critiquent publiquement Luchon, ça me met hors de moi. Critiquer, oui, pourquoi pas ? Mais entre nous, pas en public, sans mêler le touriste, le curiste à nos problèmes, c'est bien le meilleur moyen de le faire fuir.

L'autre argument de cette prochaine campagne pour les municipales, c'est l'avenir des Thermes.

"Pourquoi en est -on arrivé là ? Parce que ça a été mal accompagné. Ce n'est forcément la faute du maire et il faut bien noter que ça ne date pas d'aujourd'hui. Une mairie, c'est une entreprise et parfois, il y a des ratés. Aujourd'hui, la solution est de confier l'établissement thermal à un super groupe, pas à un pied nickelé. Il ne faut pas refaire la même erreur que pour le Casino.

"Thermalisme et tourisme sont les deux pôles à préserver, pour le ski, ce n'est plus la ville qui s'en occupe.

"Pour valoriser tout ce potentiel, on n'est pas seul, on a le département avec nous, on a la Région avec nous. Alors qu'est ce qu'on attend ?
 
Il faut s'engager sur l'apaisement, plus de paroles, des actes . Il faut lutter pour monter.

Même si Luchon a de nombreux atouts, il faut s'entendre avec les voisins, Peyragudes, le Val d'Aran, l'Espagne.

Ceux qui séjournent chez nous peuvent aller ailleurs mais si nous misons sur l'accueil, ils reviendront. Ils resteront. C'est à chacun de nous de jouer, à commencer par les commerçants.
Nous devons devenir la ville des quatre saisons .

Avec une activité à l'année , cela évitera les saisonniers pour attirer des employés qui se fixeront, en famille, aves leurs enfants , car nous avons une école toute neuve, il ne faut pas qu'elle se vide.

Le seul inconvénient, c'est la présence de deux petits noyaux de guerriers perpétuels, pas nombreux mais bruyants. Ils font partie du folklore local. Il ne faut pas lutter contre eux car, plus on lutte, plus on les renforce, plus on donne l'impression d'exister et d'avoir de l'importance.

Il vaut mieux focaliser sur les gens qui croient à Luchon et il y en a et ils font des choses. Ils ne sont pas idiots, s'ils investissent à Luchon , c'est qu'ils y croient. Regardons plutôt dans cette direction positive au lieu de tendre l'oreille et de ne prêter attention qu'aux râleurs. Leur action est démoralisante alors que nous avons besoin de dynamisme.

J'ai le souvenir d'une journaliste de "Pyrénées Magazine" d'abord venue chez moi incognito puis en m'entendant parler de Luchon avec enthousiasme, elle a souhaité m'interviewer et m'a confié son étonnement d'avoir entendu tant de commerçants dénigrant leur ville au lieu de la vanter.

Je veux donc ASSAINIR ! ASSAINIR ! RASSEMBLER ! RASSEMBLER ! Mais seulement les gens positifs.

Et donc, celui qui au début de cette soliloquie dit "Je ne tiens pas partIculièrement à me présenter" maintient sa position ?

"Je souhaite qu'il y en ait un de bien meilleur que moi qui se présente . Qui, des autres candidats potentiels, ose dire la même chose ?

"Je me présenterai si je réunis dix personnes qui soient meilleures que moi. Je le redis, le maire doit être fédérateur. Ma qualité principale est d'aimer les gens. Je trouve toujours une qualité même à mon pire 'ennemi'. 

"Je suis partisan du mandat unique mais en restant conseiller au deuxième, derrière un bon candidat émergeant des dix meilleurs afin de pouRsuivre la tâche entreprise au premier mandat. Je n'ai pas envie de finir comme un empereur ! Il faut du sang neuf, il faut que ça tourne."

 

Propos recueillis par Nadyne Vern-Frouillou



1.Posté par eLecteur le 26/01/2019 05:56
Les encouragement tardent à venir :-(
Une veste ne lui suffit pas?

2.Posté par simon le 26/01/2019 08:23
faute de grives , on mangera du merle...

3.Posté par Amertume le 26/01/2019 11:33
Qu' il se présente à gouaux de larboust.
Ou alors dans le département de l aude qui est si sinistré depuis les inondations de 2018

4.Posté par Claude HAFFNER le 26/01/2019 14:55
Si j'ai bien compris, un simple marche-pied serait suffisant pour décrocher un mandat national.
Tout le reste n'étant que divisions et polémiques stériles, lesquelles ne pouvant qu'être mortifères aux luchonnais de base que nous sommes. Fiscalité locale, attractivité de la ville, services rendus à la population, aides aux associations locales, etc., ne sont que broutilles.

C'est bien de cela dont nous avons souffert avec les deux derniers maires.

5.Posté par Luchonnais de base le 26/01/2019 19:38
C 'est pourtant la réalité et ce que propose en partie MM est logique.Les difficultés sont là et LF n'est pas l'homme de la situation..Peut on espérer enfin une liste "arc en ciel" avec une véritable volonté de bosser pour le bien public, en laissant l'Ego?

6.Posté par Occitanie le 28/01/2019 10:58
En effet, au niveau local; tout le monde devrait adhérer à "L'intérêt de la ville" au lieu de "s'entre-tuer" car c'est l'avenir de tous qui en dépend; et pas seulement des Luchonnaises et Luchonnais ...

7.Posté par Daniel Dutoit le 28/01/2019 11:10
Pourquoi tant de commentaires désagréables?Voici quelqu'un qui ne souhaite qu'une chose:Voir l'émergence d'une liste capable de renverser la descente de Luchon en enfer.Il ne se voit pas "tête de liste" mais il cherche celui qui pourrait être capable d'assurer ce poste qui s'avére si compliqué :Reunir une liste d'union dont la seule politique est"LUCHON".Marre de tous ces égos qui sont prêts a tout sacrifier pour assurer leur ambition.
Il n'y a qu'une liste apolitique qui puisse assurer ce grand écart qui sera de profiter des avantages promis par le département et .la région,sans froisser personne, au seul bénéfice de LUCHON.
Un peu de cervelle pour cette fois ci.Un seul mot d'ordre :Changer cette équipe qui n'a rien fait d'autre que des gesticulations stériles et néfastes.La seule réalisation positive en 12 ans est la telesiège du ceciré ...
Une seule crainte,,, c'est que soit le maire qui seul choisisse le futur gestionnaire des thermes, au vu de la "justesse" de ses choix tant pour le casino,que pour l'équipe du festival pour laquelle il porte une lourde responsabilité.
Croisons les doigts et croyons au bon sens des Luchonnais....

8.Posté par Olivier Rombeaut le 29/01/2019 20:42
M. Montsarrat, connaissez-vous l’ALVA ? Evidemment, vous la connaissez, je n’en doute pas. Je vous invite à lire en première partie des magazines LVA la rubrique « Qui sommes nous ? ». Vous y trouverez de magazine en magazine notre leitmotiv : « notre parti politique, c’est Luchon ! ».
Je suis membre de l’ALVA depuis deux ans, je ne connais Mr Rettig et Mr Ferré que par leur nom, et je n’ai jamais été encarté à aucun parti. Résident secondaire depuis 2015,il est évident que je constate au fil des ans le bilan désastreux de notre maire actuel. Il est donc un peu simpliste de votre part, mais en ligne avec la communication que vous voulez faire valoir, de nous renvoyer à 11 ans en arrière comme si le monde n’avait pas bougé, comme si l’ALVA n’avait pas évolué. Elle s’est ouverte j’en suis témoin, vous y trouverez diversité politique et compétences.
Justement, à l’ALVA, pour reprendre vos termes, « on bosse ! ». Une de fois de plus je vous invite à lire LVA magazine, nous n’avons pas la plume de Patrick Poivre d’Arvor, mais vous pourrez y découvrir ou rédécouvrir nos analyses, nos actions, nos coups de gueules et nos coups de cœurs.
Je n’ai pas envie de m’étendre plus, il y a forcément des points sur lesquels on trouvera un consensus et tant mieux. Par contre, un dernier point, en vous lisant, vous m’avez sidéré ! Je vous cite : «  Avec l'intercommunalité, le maire n'a plus les pouvoirs qu'il avait, il lui reste l'ambiance ». Certes vous avez raison, le maire n’a plus les mêmes pouvoirs qu’avant, et un transfert s’est établi vers l’intercommunalité. Mais alors devrions nous baisser les bras ? Quand bien même, en tant que « maire-fédérateur », s’appuyant sur des compétences que vous auriez réunies, votre ambition pour la ville se résume à y mettre de l’ambiance, vous me permettrez d’être très inquiet pour la ville de Luchon.

9.Posté par Enfumeur. le 30/01/2019 07:10
Les Luchonnais aiment ce climat néfastes puisqu 'ils ont élu deux fois cette équipe de novices .Je crains pour un troisième mandat .

10.Posté par Julien le 31/01/2019 07:13
A lire certaines réactions, on sent que certains membres de l'ALVA se défoulent. Monsieur Montsarrat c'est bon signe pour vous. Vous les dérangez dans leur petit confort de boutiquiers qui tentent de revenir à la surface de la ville alors qu'ils sont essentiellement dans l'ombre et ne vivent qu'en tout petit comité. Certes ils ont annoncent des 80 membres pour une galette des rois, mais ce sont toujours les mêmes qui se retrouvent autour de leurs manifestations/bouffes. Luchon souffre de ces deux clans revanchards. Il y a d'un côté ceux regroupés autour de l'ALVA créée, ne l'oublions pas par un certain René Rettig, et de l'autre les rescapés socialistes, ils sont aussi peu nombreux que ceux de l'ALVA, et vont tenter encore le coup des dernières législatives et jouer de Luchon doit rester à gauche pour continuer à obtenir les subventions de Madame Delga de la Région et de Monsieur Méric, du département... La crainte de beaucoup d'entre nous c'est qu'une nouvelle fois les luchonnais soient aveuglés par cette guéguerre d'une autre époque. Il reste un an pour que l'avenir de Luchon soit au centre des préoccupations des uns et des autres et non au centre de petits calculs politiciens. Ce n'est pas gagné d'avance !

11.Posté par Eric Azémar le 31/01/2019 09:29
@Julien.
Je ne peux pas laisser dire que 'l'ALVA est une association de "revanchards". Je vous renvoie au commentaire d’Olivier Rombeaut qui dit honnêtement les choses. Vos caricatures et excès verbaux sont étonnants car ils vont justement dans le sens de ce que vous prétendez dénoncer par ailleurs !.
L'Alva est ouverte à tous, vous le savez. Vos persiflages me confortent à continuer le chemin: travail et rassemblement autour des idées. Un seul Objectif: Luchon et son pays.
Puisque vous citez des noms, je vous confirme qu'à l'ALVA il y a des anciens Rettig, des anciens "Ladrix", des anciens "Aubron" et même des anciens "Ferré".
Abandonnez votre anonymat et venez au moins dialoguer avec nous, vous ferez ainsi preuve de votre réel intérêt pour notre pays de Luchon

12.Posté par JP LADRIX le 01/02/2019 12:06
Ne nous trompons pas d'objectif !

Si une majorité de luchonnais souhaite une gestion différente de notre ville ne leur donnons pas le spectacle d'une opposition divisée sans programme crédible.

Comme tout citoyen impliquè michel Montsarrat a le droit de poser un diagnostic et de faire des propositions pour l'avenir de Luchon.

De meme eric Azemar ,meme si personne ne se méprend sur les objectifs finaux de l'ALVA,ne peut pas être considère comme le président d'une association de revanchards.

Si une liste ayant de bonnes chances de réussir voit le jour,elle doit respecter les convictions politiques de tous ses membres.
Par ailleurs chacun d'entre nous doit être prêt a faire des concessions,et donc a accepter de perdre quelque chose,si nous voulons l'union.
Autrement dit ,nul ne doit considérer ,a ce stade,que la tête de liste lui revient de droit.
En serons nous capables ?

13.Posté par Curiste. le 03/02/2019 00:36
Commencez tous par faire une cure dans les Thermes de Luchon avant de vous lancer dans une campagne électorale pour vraiment connaître le fonctionnement et la problématique de l'outil de travail de tout contribuable Luchonnais.

14.Posté par kropotkine le 03/02/2019 10:33
l'honnêteté intellectuelle s'arrête ici :
statut : "l'ALVA ne fait référence à aucun parti politique et reste ouverte à tous ceux et celles qui veulent participer à la réflexion commune, dans un esprit démocratique, de respect de chacun. Notre seul parti politique, c'est Luchon !"
articles lus sur le site ALVA "https://www.luchon-vallees-avenir.com/articles/lettre-de-monsieur-le-maire-de-toulouse-jean-luc-moudenc/"
et "https://www.luchon-vallees-avenir.com/actions/lettre-de-monsieur-moudenc-maire-de-toulouse/"
Au moins 2 lettres rédigés par le maire de la métropole toulousaine, un certain JL Moudenc , un bon professionnel UMP / LR , un adorateur. de la métropolisation.
C'est à dire la fracture sociale , financière accentuées entre le milieu rural et les grandes villes !!
ALVA ne fait pas référence à aucun parti politique , c'est soit de l'hypocrisie, soit une boulette dans la communication mais je pense malgré le gros travail fait par l'association de nauvaises bases pour construire quelque chose !!

15.Posté par Eric Azémar le 03/02/2019 18:32
@kropotkine
Je vous remercie de relever que le Maire de Toulouse apprécie notre travail.
Nous adressons en effet notre revue trimestrielle aux les élus de notre environnement: métropole toulousaine, Présidence de Région, Communauté de Communes, Conseil Départemental, Maires, ..... et même à la sous préfecture de St Gaudens.
Le maire de Toulouse est le seul à nous en remercier par écrit. Pour les élus plus proches de nous, nous en parlons de vive voix.
Je ne vois pas le rapport entre nos préoccupations luchonnaises et le fait que le Maire de Toulouse soit LR, et même donné partant pour rejoindre Larem.....
Arrétons de dresser artificiellement une partie de la population contre l'autre sous couvert de partis politiques qui n'ont rien à voir dans l'histoire.
Chacun à ses opinions politiques, et c'est tant mieux mais nous ne parlons pas de cela ici !
Il faudra vous y habituer et enlever les œillères !

16.Posté par Dutoit daniel le 04/02/2019 10:42
A la lecture de tous ces divers commentaires, j'avoue être très inquiet pour notre avenir...Combien de listes auront nous?Autant que de prétendants que l'on sent déjà sur les starting block?

17.Posté par Franck le 04/02/2019 17:03
« Faites vos jeux … Rien ne va plus … »
Qui a dit qu’il n’y avait plus de Casino à Luchon, pourtant il y a déjà des joueurs qui commencent à se bousculer aux portes … la partie ne fait que commencer …
Les prétendants « sortent du bois » et ne me dites pas que ce monsieur, qui prétend ne pas se présenter et se soumettre à meilleur que lui, n’en fait pas partie …
Entre les velléités des uns et les promesses des autres, la lutte risque d’être fratricide.
Cela me rappelle les bons vieux westerns « à la Clint Eastwood » où « Le Gentil » cotoyait « Le Méchant », tout en surveillant « Le Rusé » …
Quelle belle « tête d’affiche » pour ce vieux scénario remis à la mode pour le festival de Luchon qui s’annonce …
Mais avant de déclarer que « Les jeux sont faits », il faudra un 4e personnage à s’installer à la table de jeu, que l’on va nommer « Le Juste »… Lui saura rendre à la raison les différents protagonistes …
Cet homme providentiel attend son heure pour se manifester …
De par ses qualités, ses compétences et son charisme, il ralliera tous les suffrages à sa bannière pour le plus grand bien de notre chère cité.
Soyez patient, il y a encore du temps …

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique