luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mort de Geoffroy Henry : les pompiers de France en deuil

Nous connaissons tous un pompier dans notre entourage ou dans notre famille. La mort de ce jeune sapeur de 1ère classe alors qu'il portait secours à un homme en pleine "crise de démence" est un drame terrible. Geoffroy s'était engagé comme pompier-volontaire à l'âge de 17 ans. Les pompiers de France sont profondément tristes face à ce drame. Nous partageons leur tristesse.



Mercredi 5 Septembre 2018


Geoffroy Henry avait 27 ans. IL était marié et papa d'un bébé. (Photo © Pompiers de Paris)
Geoffroy Henry avait 27 ans. IL était marié et papa d'un bébé. (Photo © Pompiers de Paris)
Mardi, en fin de journée, vers 18h30, deux pompiers ont été agressés alors qu’ils venaient secourir un homme de 31 ans en pleine "crise de démence" à Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne.

Lors de l’intervention dans l’appartement, le forcené a frappé de plusieurs coups de couteau les deux pompiers.

Blessé d’un coup de couteau en plein cœur, l’un des pompiers n’a pas survécu. Geoffroy Henry était affecté au centre de secours de Rungis depuis janvier 2017. Marié et papa d’un bébé, il avait 27 ans.

Grièvement blessé, son collègue se trouve toujours dans un état grave.

"Les mots nous manquent pour exprimer notre tristesse en apprenant le décès de l’un de nos collègues de la BSPP, victime d’un meurtre alors qu’il œuvrait pour le service public de secours, a déclaré André Goretti. Les mots nous manquent pour exprimer notre colère face à des pompiers de plus en plus exposés.

"Notre métier n’est reconnu dangereux qu’à titre symbolique. Combien de médailles à titre posthume devront encore être décernées pour que les pompiers soient reconnus dans leurs missions et protégés par les forces de police trop souvent absentes par manque d’effectif ? Nous sommes intervenus à de nombreuses reprises auprès du Ministre de l’Intérieur face à la croissance exponentielle des agressions envers les sapeurs-pompiers sans jamais obtenir de réponse.

"L’heure n’est pas à la polémique mais au recueillement. Nous sommes atterrés face à cet homicide volontaire sur notre collègue. Nous transmettons tout notre soutien à la famille de ce pompier et nos vœux de prompt rétablissement pour notre collègue grièvement blessé lui aussi au cours de cette intervention" écrit dans un communiqué, André Goretti, secrétaire national de la fédération des sapeurs-pompiers, qui rappelle aux autorités les appels à la protection par les forces de l'ordre que demandent les secours en interventions.

De leur côté, dans un communiqué, les sapeurs-pompiers de Paris "expriment leur profonde tristesse face à ce drame. Ils s’associent à la douleur de la famille et adressent aux proches de leur frère d’arme du centre de secours de Rungis, de la 38e compagnie d’incendie et de secours et du groupement des appuis et de secours, leurs plus sincères condoléances"

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique