luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Menaces sur l'enseignement de l'Occitan : "Paris, nous méprise. Une fois encore le monde rural est dénigré"

Une manifestation est prévue dimanche 17 février, à Toulouse, pour défendre l'enseignement de l'occitan, menacée par une décision du ministre de l'Education nationale. Nicolas Rey-Bèthbéder, président du Centre Régional des Enseignants d'Occitan (CREO) de Toulouse et Jean-Paul Ferré, président d'Eth Ostau Comengés, répondent aux questions de "Luchon Mag".



Samedi 9 Février 2019


(Photo © CREO)
(Photo © CREO)
Pouvez-vous résumer pour nos lecteurs l'origine de cette décision ministérielle d'arrêter l'apprentissage de l'Occitan dans les établissements scolaires de la Région Occitanie ?

Le Ministère de l'Éducation et du Rectorat de l'Académie de Toulouse ont décidé de supprimer la dotation horaire spécifique pour l'occitan dans les collèges et lycées en date du 21 janvier. Sans argent rien ne peut se faire ; tout le monde peut le comprendre facilement.

On a là une véritable liquidation de l'occitan alors qu'aujourd'hui il y a 12.000 élèves en occitan dans les collèges et lycées.

La raison de cet arrêt de l'enseignement de l'occitan est vraiment idéologique car nombreux sont les jeunes qui veulent retrouver la langue de leurs grands-parents.
 
Mais Paris nous méprise. Encore une fois le monde rural et ses valeurs sont dénigrés.
 
Est-ce un arrêt de l'apprentissage pour la jeunesse de l'Occitan ? 

À court terme oui, car si ces décisions iniques sont maintenues, l'occitan aura disparu des lycées dans deux ou trois ans. Ce qui veut dire que très rapidement l'université ne pourra plus former d'enseignants compétents.

On voudrait tuer une langue qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Au XXIe siècle une langue peut-elle vivre sans enseignement ?
 
Cette décision ministérielle concerne-t-elle uniquement l'Occitan ou les autres langues "régionales" sont-elles concernées ? 

Malheureusement encore une fois c'est notre région qui est touchée le plus fortement.

Visiblement l'égalité n'est pas respectée. Il y a des régions plus égales que d'autres... C'est donc à nous à montrer que nous sommes fiers de ce que nous sommes.
 
Comment s'organise la contestation de cette décision ministérielle ? 

Nous organisons une grande manifestation ouverte à toutes et tous, des enfants à nos anciens, le dimanche 17 février, à 14h, sur la place du Capitole de Toulouse. Des bus gratuits sont organisés pour que tous puissent venir montrer que nous sommes attachés à notre terroir.

Notre slogan est simple et porteur :
 
Pas d'Occitanie sans l'occitan. 

Nicolas Rey-Bèthbéder, président du CREO Toulouse
Jean-Paul Ferré, président d'Eth Ostau Comengés
 
Dimanche 17 février à 14h, place du Capitole à Toulouse. Un bus sera d'ailleurs au départ de Saint-Gaudens (inscriptions : contact@ostaucomenges.org  ou 05 61 04 49 24).
 
 

A lire sur "Luchon Mag" :

  • Dimanche 17 février, à Toulouse, on manifeste pour sauver l'enseignement de l'occitan (ici)


1.Posté par Patsim Dedj Echchiwernadoun Espantcharrat le 09/02/2019 19:47
Visiblement le patois luchonnais n'a rien à voir avec l'occitan qui se revendique langue unique tel le français.

Comme une langue, en tout premier lieu, se parle, un luchonnais dira : "Entá edj patwês en edj enchinhomént pübblíc"

Même si vous ne connaissez pas le gascon montagnard ou le languedocien, vous pourrez constater que le parler luchonnais n'a rien à voir avec l'occitan qui se veut normatif.

2.Posté par Patsim Dedj Echchiwernadoun Espantcharrat le 09/02/2019 19:55
Faute de frappe : "et patwês" qu'il faut prononcer "ep patwês" et non "edj patwês". Merci de corriger

3.Posté par NADYNE VF le 09/02/2019 22:30
Bonjorn la solidaritat occitana Patsim ... atal los jacobins de Paris podan.pla riser ... quand parli ambe de Luishoneses ai pas de problême de compréhension ... e la lenga de los corses que se fan à Luishon es un occitan un briconel diferent del méu mas nos comprenêm ... pendant la grands guère à, fins las " tranchées " totes los Occitans se comprenian.
Cossuî un Alsacian pot s' ocupar d' une lenga qu' ' es pas sèuna e dire de talas bestisias ?
Te vau pas far un Corse sus ta lenga alemanica ... mas se caliá la défendre per t ' ajudar, lo farai .

4.Posté par Paul Tian le 10/02/2019 07:11
Nadyne
Et pourquoi pas le commentaire en traduction...

5.Posté par Nadyne le 10/02/2019 08:45
Es ben per te far plaser Pau perque soi segur que tu, as tôt compres😉 c est bien pour te faire plaisir Paul car, je suis sûre que toi tu as tout compris .Comme tout le monde ... il suffit de faire un si petit effort .
Revirada / traduction
Bonjour la solidarité occitane Patsim.... ainsi les jacobins de Paris peuvent bien rire . Quand je parle avec des Luchonnais, je n ' ai pas de problèmes de compréhension et la langue des cours qui se font à Luchon est un occitan juste un tiut petit peu différent du mien mais nous nous comprenons .Pendant la grande guerre, dans les tranchées, tous les Occitans se comprenaient .
Comment un Alsacien.peut il s' occuper d' une langue qui n ' est pas la sienne et dire de telles bêtises ?
Je ne vais pas te faire un cours sur ta langue alémanique mais s' il fallait t ' aider à la défendre, je le ferais.

6.Posté par Paul Tian le 10/02/2019 08:55
@Nadyne
Je ne parle pas pour moi... mais pour les lecteurs de LM. Bien entendu tout le monde ne comprend pas l'Occitan. Loin s'en faut... et certains sont mêmes totalement hermétiques à cette langue !

7.Posté par Nadyne le 10/02/2019 09:35
Seuls les hermétiques volontaires ne comprennent pas ! Je pourrais citer tant d' exemples de gens ouverts qui bien sûr ne peuvent pas faire une traduction littérale mais qui comprennent l ' essentiel. Il y a davantage de locuteurs passifs ( ceux qui comprennent ) que de locuteurs actifs ( ceux qui parlent ) et parmi les locuteurs passifs il y a de nombreux locuteurs ... timides ! Qui n ' osent pas parler , prétendant ne pas savoir parler suffisamment bien . Ma devise est " Val melhor escaraunhar la lenga que la daissar crevar " / il vaut mieux .... ???? Abimer/ malmener / écorcher la langue que la laisser mourir . Tant qu' ' on ne me servira pas de l ' eau quand je demanderai du vin, je considère que je la parle suffisamment bien pour me faire comprendre !!!!

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique