luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Loi "anti-casseurs". Le député PS Joël Aviragnet vote contre, abstention de la députée LREM Sandrine Mörch

La loi controversée "anti-casseurs a été adopté en première lecture, mardi, par les députés. En Haute-Garonne, seul le député du Comminges-Savès a voté contre. Un texte "inique" pour le PS, "anti-gilets jaunes" et porteur d’une "dérive autoritaire" pour le PCF. Avec les interdictions préalables de manifester, "on se croit revenu sous le régime de Vichy" a indiqué le député centriste Charles Courson...



Mercredi 6 Février 2019


(Photo : capture écran Facebook)
(Photo : capture écran Facebook)
Mardi, les députés ont adopté par 387 contre 92 la loi "prévention et sanction des violences lors des manifestations", plus communément nommée "loi anti-casseurs". 

50 députés du parti gouvernemental LREM se sont abstenus. Une première depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Parmi eux, Sandrine Mörch, députée de la 9ème circonscription de la Haute-Garonne. Joël Aviragnet, député Nouvelle Gauche (ex-PS) du Comminges-Savès a voté contre. Le député de la 10ème circonscription Sébastien Nadot n’a pas pris part au vote. Les 7 autres députés (LREM/Modem) ont voté pour.
 
Pour rappel, plusieurs avocats de renom, dont deux proches d'Emmanuel Macron, se sont élevés contre une "loi de la peur" (François Sureau) ou "une réponse d'un pouvoir qui agit sous la pression et dans l'urgence" (Jean-Pierre Mignard).

 


Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique