luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ligne SNCF Montréjeau-Luchon : lettre à Carole Delga, présidente de la Région Occitanie

Deux ans après la "suspension" de la ligne SNCF Montréjeau-Luchon, la Coordination pour la défense du rail et de l'inter-modalité en Comminges/Barousse (CDRIC) a adressé une lettre à Carole Delga, président de la Région Occitanie que "LUCHON MAG" publie dans son intégralité.



Vendredi 18 Novembre 2016


Il y a 2 ans, dernier train en gare de Luchon ! (Photo © Tian)
Il y a 2 ans, dernier train en gare de Luchon ! (Photo © Tian)
"Voilà deux ans jour pour jour que les trains ne circulent plus sur la ligne Montrejeau-Luchon, avec les conséquences négatives que chacun constate pour la vie de nos vallées et de ses habitants.
 
"Nous voulons à nouveau appeler votre attention sur la nécessité d'engager vite les travaux de régénération de notre ligne et de rétablir la liaison par train de nuit de Paris à Luchon.
 
 Vous avez déclaré à la Gazette du Comminges (19 octobre 2016) :

Dans quelque semaines, nous allons annoncer notre décision sur la ligne. On m'a demandé parce que je suis commingeoise de faire une exception mais il faut bien comprendre que cela déstabiliserait mon action politique, il faut être juste et équitable. J'ai demandé une participation de l’État de six millions pour les travaux.
 
Nous avons apprécié que le Conseil régional se soit prononcé en juin dernier pour l'inscription au CPER des travaux de rénovation de la ligne Montrejeau-Luchon, inscription qui doit être examinée lors de la prochaine réunion du comité de pilotage prévue pour la fin de cette année.
 
Pouvez-vous nous préciser la date de cette réunion ?
 
Pouvez-vous nous assurer que le Conseil régional se prononce pour le scénario n°1 (régénération de la voie et de la caténaire) et écarte le scénario n°2 (option diesel en contradiction avec les engagements de la COP21) ?
 
Pouvez-vous nous informer sur le montage financier que vous allez proposer à l’État et à la SNCF ainsi que sur les crédits que le conseil régional envisage de mobiliser ?
 
  • Le montant de 6 M€ qui serait demandé à l’État n'est pas à la hauteur des besoins.
  • La Région (dont le budget Transports est de 484 M€ en 2016) peut et doit faire un réel effort. Il y a un an, le conseil régional avait été saisi d'une proposition d'affecter 27 M€ aux travaux sur notre ligne : il serait cohérent que l'actuel conseil régional s'en inspire. L'abandon du projet de construire une nouvelle gare à Mogere permet d' affecter à d'autres projets les 10 M€ qui lui étaient réservés.
 
Pouvez-vous nous faire part de la réponse de l'Etat à votre demande de rétablir les liaisons Paris-Luchon et Paris-Cerbère au titre de "l'exception pyrénéenne" que vous réclamez ? 
 
Nous souhaitons aussi vous rencontrer pour vous faire part de notre position sur ces points et pour vous présenter CDRIC, association que nous venons de créer dans le but d'amplifier l'action pour le développement du rail et de l'inter-modalité en Comminges et Barousse.
 
Nous vous remercions de nous proposer une date de réunion...
 
Pour CDRIC, les coprésidents
 

 


1.Posté par Garonne-Pyrenees le 18/11/2016 20:29
Bon courage!
Elle ne souhaite pas rencontrer les associations :-(
Tout au plus, elle viendra vous serrer la main pour la photo si vous allez à sa rencontre. De quoi alimenter son compte Facebook et faire croire que.
Actuellement elle est en campagne pour propulser son poulain et je pense qu'elle a malheureusement pour nous, d'autre chats à fouetter!
Voir le reportage de LuchonMag sur sa récente visite à Saint-Béat ou la vidéo sur le site de l'Assos ou la page Facebook "Vivre en Vallée de Saint-Béat" et vous verrez comment elle se comporte face à une association de vallée...
J'espère que vous aurez plus de chance! ;-)

Nouveau commentaire :

Coup de coeur | Tribune libre | Coup de gueule | Opinion | Billet d'humeur