luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin du Pays de Luchon : "Nom de Nom !"

Suite à la consultation citoyenne sur le nom de la future intercommunalité qui englobera, au 1er janvier 2017, les anciennes communautés du Haut-Comminges, du canton de Saint-Béat et du Pays de Luchon, nous publions une tribune libre de Jean-François Subercaze, du PCF Pays de Luchon.



Jeudi 6 Octobre 2016
Jean-François Subercaze


La consultation sur la disparition du Pays de Luchon appelle quelques remarques

(Photo archives © Luchon Mag)
(Photo archives © Luchon Mag)
Nous étions consultés sur le nom de la future intercommunalité alors que nous ne l'avons jamais été sur le contenu et les enjeux de cette fusion ce qui explique en partie la faible participation (seulement 225 votes).

Dommage donc que l'avenir du Pays de Luchon (par absorption dans une grande communauté avec Barbazan et Saint-Béat) n'ait pas donné lieu à à une information sérieuse, à un large débat et à une consultation des habitants, comme nous l'avions demandé à plusieurs reprises.

Ainsi, la fin de notre communauté de communes est programmée sans en connaître les avantages et les inconvénients (conséquences sur les impôts locaux, sur la qualité et l'implantation des services publics à assurer, sur les conditions d'emploi des fonctionnaires territoriaux, etc..)
 
Rappelons que si nos élus avaient voulu garder l'entité et donc le nom PAYS DE LUCHON, ils le pouvaient : il leur suffisait de s'en tenir à leur position du 11 septembre 2015.
 

"... Considérant que la Communauté de Communes du Pays de Luchon, du fait des seuils dérogatoires fixés par la loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République, n’est pas tenue de fusionner avec une autre structure intercommunale, 
Considérant qu’il est cependant possible d’envisager sur le court terme des échanges constructifs avec nos partenaires pour envisager des mutualisations progressives qui permettront alors de préfigurer un projet territorial réellement partagé et budgétairement viable,
 Le Conseil Municipal de Luchon, après en avoir délibéré, se prononce sur le fait de ne pas mettre en œuvre de façon précipitée un processus de fusion des intercommunalités et d’engager dès à présent un processus de discussion permettant d’aboutir à des mutualisations de services sur des compétences partagées par chaque intercommunalité".
 
Mais deux mois plus tard, le conseil municipal revenait sur cette position en cédant aux injonctions du Préfet et s'engageait dans la création d'une nouvelle communauté de communes.
 
Et rappelons-nous aussi que ce qu'une loi a fait, une autre loi peut le défaire : le moyen existe, c'est de se donner en 2017 des députés décidés abroger, entre autres, cette mauvaise loi sur la "NOUVELLE ORGANISATION TERRITORIALE DE LA RÉPUBLIQUE" et de construire l'avenir de nos territoires dans le respect de la démocratie.

A nous de choisir !
 
JF Subercaze / PCF Pays de Luchon

LUCHON MAG VOUS SOUTIENT, SOUTENEZ-LE

Coup de coeur | Tribune libre | Coup de gueule | Opinion | Billet d'humeur