luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Festival de Luchon : pour la ré-ouverture de la ligne SNCF, CDRIC appelle à interpeller le Président de la République

Les défenseurs de la ligne SNCF Montréjeau-Luchon profitent de la venue des professionnels de la télévision, des journalistes nationaux et du public pour expliquer les raisons de leur combat vital pour le territoire et faire signer la nouvelle pétition au chef de l'Etat, Emmanuel Macron.



Vendredi 8 Février 2019
CDRIC


(Photo © Jean Sansuc)
(Photo © Jean Sansuc)
Mercredi, soir d'ouverture du Festival TV de Luchon, des membres de la coordination pour le train (CDRIC) étaient présents devant la Poste puis devant le Casino.
 
Le tract "spécial Festival" distribué donne les dernières informations sur la ligne et une pétition adressée au président de la République est proposée aux festivaliers et touristes (lire ici).
 
L'accueil reçu a été très amical, le soutien massif, les échanges argumentés et plus de 40 signatures de la pétition ont été recueillies. Le succès de la pétition en ligne lancée la veille (déjà plus de 150 signatures) témoigne aussi de l'attachement à notre ligne SNCF.
 
L'association CDRIC appelle à un large rassemblement des élus et des citoyens pour exiger de l'Etat qu'il réponde aux besoins des habitants.
 
Elle sera présente chaque soir à 17h devant la Poste pour sensibiliser et mobiliser les luchonnais et les festivaliers.


1.Posté par kropotkine le 09/02/2019 11:23
lettre à "Monsieur le Président de la République,

"Nous voulons attirer votre attention sur la situation de la ligne SNCF MONTREJEAU-LUCHON (en Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées) et sollicitons votre intervention pour lever les blocages qui retardent les études et travaux nécessaires à sa réouverture.
Les blocages sont d'ordre financier et de choix de société. L'Etat doit arrêter de cofinancer les grands projets inutiles comme LGV ou nouvelles autoroutes, grands contournement !!

"Fin 2014, arguant du manque d'entretien de la voie, la SNCF a suspendu la circulation des trains.
Ce fut un coup dur et un véritable gâchis humain, social, économique et environnemental qui a frappé le Haut-Comminges et la Barousse.
L'Etat Mais aussi les décideurs de la Région ont été complice de cette casse organisée par la SNCF,
Le diaporama de la SNCF confirme la négligence et les fautes de la SNCF,
Les registres , cahiers hygiéne et sécurité , toujours non transmis , confirmeront que nos décideurs ont bel et bien voulu fermer cette ligne non rentable !!

"Citoyens, élus et cheminots se sont aussitôt mobilisés contre cette menace de fermeture.
Mais syndicalistes, quelques partis politiques et usagers ont combattu ces choix !!

"En Janvier 2017, l'Etat et la Région Occitanie, ainsi que la SNCF ont décidé de rénover la voie (travaux estimés par le bureau d'études à 36 M€) et de la ré-ouvrir fin 2020, ce qui était un premier pas mais en faisant le choix d'une traction diesel pour cette ligne électrifiée depuis 1923.
Etudes sur études pour retarder, pour se renvoyer la patate chaude malgré le volontarisme de la Région pour garder ce bien commun.
Le choix idéologique de l'Etat et une SNCF démantelé retardent cette rénovation !!

Nous demandions alors que cette option « anti écologique » soit écartée.

"Depuis, la SNCF a pris du retard pour achever l'étude préliminaire et fin 2018 elle annonce une hausse 'étonnante' du prix de l'opération (fourchette de 53 à 73 M€ contre 36 M€ initialement) et une ré-ouverture repoussée à 2023.

De plus, la SNCF et l'Etat n'ont toujours pas répondu à la demande de rétablir le train de nuit de PARIS à Luchon et persisté dans l'option 'diesel'.
La mort programmé des trains de nuit symbolise à merveille les visions des politiques locales et nationales choisissant un monde allant toujours plus vite en privilégiant le Tout TGV ,
La grande vitesse au lieu de ralentir , aller droit dans le mur avec une vision à court terme pour mieux accentuer la dégradation environnementale !!

Ce n'est pas admissible.
C'est intolérable et irresponsable !!

Mais fin 2018, deux points positifs sont à noter :

d'une part, la Région a reçu le résultat d'une contre-étude sur le coût des travaux, contre-étude qui en réduirait le montant à une fourchette de 40 à 48 M€ et fixerait la fin des travaux à 2021.
d'autre part, la Région a décidé de faire de la ligne Montrejeau-Luchon une ligne test pour le train à hydrogène dès 2021 et sollicite dans ce but le soutien de l'Etat.
La Région est très volontaire très bien mais elle ne peut pas défendre les petites lignes, les trains de nuit et vouloir toujours développer les LGV. Il faut une cohérence dans l'aménagement du territoire

Une issue positive est donc possible. Elle dépend de votre détermination.

C'est pourquoi nous faisons appel à vous pour que votre gouvernement et la SNCF affectent les crédits supplémentaires nécessaires à la rénovation de la voie ferrée et à l'expérimentation du train à hydrogène.
Oui , il faut ré orienter les crédits alloués aux projets couteux , inutiles vers les transports collectifs du quotidien dont la ligne Luchon Montréjeau et les trains de nuit.

Cela sera conforme à vos propos ou engagements en matière de transition écologique, d'aménagement du territoire et de soutien aux petites lignes ferroviaires.
L'Etat , le capitalisme n'ont pas de vocation à défendre l'écologie , mais tout comme la Région, ils se serviront de cette croissance verte pour encore saboter nos environnements et piller la planète.

Dans l'attente d'une réponse rapide, nous vous prions d'agréer, monsieur le Président, l'expression de nos salutations citoyennes."

2.Posté par Paul Tian le 09/02/2019 13:28
@Kropotkine
le texte de la pétition a été publié sur Luchon Mag
https://www.luchonmag.fr/Ligne-SNCF-Montrejeau-Luchon-nouvelle-petition-de-la-Coordination-CDRIC-a-Emmanuel-Macron_a8279.html

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique