luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Louis Ferré, maire de Luchon

Le premier magistrat de la cité thermale répond aux questions de "Luchon Mag", à la suite de l'étude du cabinet Horwarth "Destination Luchon", commandée par la municipalité. Au cours de cet entretien, les lecteurs pourront découvrir que la ville a trouvé une nouvelle destination pour le Casino historique...



Mardi 18 Septembre 2018


Louis Ferré, à l'occasion du Tour de France 2018 à Luchon (Photo © Domy)
Louis Ferré, à l'occasion du Tour de France 2018 à Luchon (Photo © Domy)
L’étude du cabinet Horwarth "Destination Luchon" demandée par la ville est-elle une énième étude ou sera-t-elle suivie de réalisations concrètes ? Et quelles sont les pistes envisagées par cette étude pour que Luchon devienne une véritable destination 4 Saisons ?

Tout d’abord, permettez-moi de préciser qu’il ne s’agit pas d’une énième étude. Mais de la première étude sur le volet touristique de Luchon. Que faire appel à des professionnels est une garantie pour la ville. Et une étude reste un document de travail.
 
Nous allons nous baser sur cette étude qui établit un réel diagnostic au-delà des agitations politiques locales et nous éclaire sur les enjeux de la ville. Bien évidemment certains constats faits par l’étude, nous les partagions avant. Mais avant de prendre des décisions importantes pour la ville et son avenir, il faut avoir tous les éléments en main et ne pas s’engager sans savoir où l’on va.

Les principales annonces ont été faites dans le Luchon actualités, il m’appartiendra ensuite, dans un processus de dialogue avec le Conseil municipal et les forces vives de la cité de définir un calendrier d’actions et d’aller jusqu’au bout.

Vous aurez vous-même noté qu’un certain nombre d’actions ont d’ores et déjà été mises en application.
 
Au niveau des réalisations, il y a un repositionnement marketing de la ville qui se met en place en collaboration avec une agence de communication. Ce repositionnement consiste à positionner Luchon comme étant la destination de bien être et des activités de plein air dans les Pyrénées.

Nous aurons également au programme, très rapidement, l’obligation d’attirer des investissements privés pour réaliser les investissements nécessaires pour les Thermes.

Par ailleurs, nous lançons un partenariat avec des professionnels pour attirer sur Luchon le tourisme d’affaire.
 
Nous avons aujourd’hui un formidable bâtiment, le Casino, qui va trouver une nouvelle destination : un centre d’affaire, culturel et de congrès.
 
Quels sont les atouts de notre ville pour attirer une clientèle touristique qui depuis ces dernières années a modifié ses comportements notamment avec l’omniprésence du numérique ?
 
Luchon est une destination 4 saisons. Nous avons des atouts patrimoniaux et naturels exceptionnels. Permettez-moi de préciser ici que la fréquentation touristique globale de Luchon n’est pas à la baisse, bien au contraire ! Nous avons eu une très bonne saison estivale, une très bonne saison hivernale. Avec le Tour de France, la Fête des Fleurs, et tous les jours de l’été, les rues de Luchon étaient pleines !

Certains veulent tout voir en noir. Ces mêmes personnes sont celles qui s’adonnent à leur pratique préférée : "le Luchon Bashing" !  Ils passent leurs journées à critiquer leur ville.

Désolé, mais moi je ne suis pas de ceux-là. Il y a énormément de choses qui fonctionnent et nous sommes tous les ambassadeurs de notre ville, il faut savoir porter les messages positifs.
 
Mais pour répondre à votre question. La ville ne peut pas tout faire à elle toute seule. Il faut aussi une mobilisation des acteurs socio-professionnels de Luchon. A eux de s’inscrire sur les plateformes internet, de valoriser leurs biens, de les rénover, de faire les investissements nécessaires.
 
Il faut une véritable synergie collective pour répondre aux nouveaux défis et notamment ceux du numérique.

Moi en tant que maire, j’apporte les solutions politiques. Et je me réjouis par exemple que Luchon sera bientôt équipée par la fibre optique grâce à la politique du Conseil Départemental.

C’est aussi comme cela qu’on répond aux défis numériques.
 
La ville a aussi des "manques". Le rapport de la Chambre régionale des comptes a noté un déficit, en matière d’animations, notamment en direction des curistes. Que pensez-vous de ces interrogations ?
 
La Chambre régionale des comptes ne pointe pas un manque d’animations globale sur la ville. Elle s’interroge seulement sur les choix des politiques publiques d’animations que nous faisons.

Or, c’est ici un choix politique assumé.

Faire venir le Tour de France, subventionner le Festival de Luchon, organiser la Fête des Fleurs, en effet ce n’est peut-être par directement en faveur des curistes mais ce sont des évènements qui contribuent au rayonnement de la ville et qui attirent de nombreux touristes.  

Sur le fond, je vais saluer ici l’action des services animations de la ville qui se dévouent pour proposer une animation diversifiée et constante sur la ville. Je remercie aussi le tissu associatif de Luchon qui propose une offre importante d’évènements sportifs et culturels aux luchonnais, mais aussi aux curistes et aux touristes.

Sans oublier les nombreuses animations que j’ai autorisé et qui sont à l’initiative des commerçants de la ville.
 
De plus, en tant que ville touristique toute saison, nous sommes tenus de proposer des animations tant en hiver qu’en été. Ce sont ainsi de très nombreuses animations qui sont proposées à Luchon ce qui correspond à un montant total de plus d’un million d’euros. C’est considérable !  

Bien sûr, il y a des périodes plus creuses mais cela est bien normal, on ne peut pas raisonnablement être dans un niveau constant d’offre d’animation, mais nous n’avons pas à rougir de cette offre. J’invite les détracteurs récurrents à aller voir dans d’autres stations thermales, y compris les plus connues.
 
Ensuite, j’en appellerais aussi à la cohérence dans des discours : on ne peut pas sérieusement répéter à l’envie qu’il n’y a pas assez d’animations et combattre le projet du Casino qui a justement pour vocation d’amener des animations tout au long de l’année dans la ville.
 
Concernant le Bal des Curistes, nous avions,  avec ma première adjointe Hélène Escazaux, envisagé les choses de façon plus large et plus pérenne en travaillant à la réouverture durable du dancing du Casino.

Nous avions lancé un appel à candidature pour la reprise du dancing et un candidat a fait une proposition. Nous avons travaillé avec lui et fait tout ce qu’il était possible de faire pour lui permettre d’ouvrir dans les meilleures conditions. Le dossier était quasiment bouclé lorsqu’il nous a fait part, à notre plus grande surprise, qu’il ne souhaitait plus donner suite. Donc acte !

Mais nous ne nous résignons pas puisque nous allons lancer un nouvel appel à candidature car ce sujet est aussi un sujet important pour la ville et ses touristes.
 
J’avoue que l’animation nocturne est un véritable sujet qui amène régulièrement à des conflits d’usages entre les tenanciers des établissements et les résidents qui séjournent à proximité des établissements.

Si chacun a droit à la quiétude, je pense qu’il convient aussi d’être tolérant et permettre aux touristes ou aux locaux de profiter des joies et des plaisirs d’une ville touristique.
 
Il semble qu’en ce qui concerne le futur des Thermes médicaux, le « tout municipal » ne soit plus d’actualité. Vous avez dans "Luchon Actualités", annoncé la possibilité d’un partenariat avec le privé. Est-ce un changement politique de votre part ?
 
Le monde thermal n’est plus le même qu’auparavant. Aujourd’hui c’est un milieu très concurrentiel. Et comme je l’ai dit dans le "Luchon Actualités", la gestion d’un établissement thermal à notre époque nécessite d’être dans une approche commerciale.
 
Or, la gestion publique n’est pas le cadre le plus adapté à ce contexte.

Il existe aujourd’hui des sociétés spécialisées qui peuvent amener les investissements nécessaires mais aussi toute la commercialisation qui va avec. Une bonne gestion publique, c’est aussi la gestion qui sait s’adapter aux mutations.

Alors non, il n’y a pas de changement politique de ma part (ni de la part de l’équipe municipale qui soutient unanimement cette démarche) car ma ligne politique s’est toujours voulue pragmatique avant tout et j’ai toujours dit et écrit que la gestion des Thermes comme celle de la station de ski ne devaient pas être traitées de façon dogmatique.

"Alors pourquoi ne pas avoir envisagé plus tôt de se tourner vers le privé ?" me direz-vous !

La réponse est simple : jusqu’à quatre ou cinq ans les opérateurs privés n’investissaient pas ou très peu dans les établissements thermaux. Aujourd’hui, avec la hausse de la fréquentation sur le plan national, avec aussi le travail que nous menons au sein du CNETH ou de l’AFRETH, plusieurs investisseurs se manifestent pour porter des investissements et gérer les établissements.

D’autres acteurs, bancaires ou institutionnels ont eux-aussi intégré le thermalisme dans leurs actions (en tant que Président de la Fédération Thermale d’Occitanie, je suis bien placé pour m’en rendre compte).

C’est donc un véritable nouvel élan pour le thermalisme auxquels nous assistons, élan dans lequel nous voulons inscrire les Thermes de Luchon. 
 
La réouverture de la ligne SNCF Montréjeau/Luchon, annoncée par la présidente de la Région Occitanie pour 2020 pourrait prendre plusieurs années de retard à la suite d’une nouvelle étude de la SNCF. Si c’était le cas, cela serait un nouveau coup dur pour notre ville. Avez-vous bon espoir que cette réouverture se fasse dans des délais plus courts ?
 
La ville de Luchon souffre de la fermeture de la ligne SNCF Montréjeau/Luchon. C’est pour les habitants de la vallée, comme pour les nombreux touristes et curistes, un service public du transport qui régresse.  D’ailleurs, la fermeture est l’un des vecteurs de la baisse de fréquentation thermale puisque nous avons perdu la grande majorité des curistes de la Région Parisienne.
 
Cette ligne SNCF ce n’est pas non plus qu’un service de transport, c’est aussi un formidable outil de développement économique de notre territoire.

De surcroît, l’annonce du gouvernement de soutenir le projet de LGV entre Bordeaux et Toulouse est pour moi une bonne nouvelle qui nous conforte dans notre combat pour la réouverture rapide de la ligne.

En effet, avec la LGV et la ligne retrouvée, notre ville se retrouvera à 4h15/4h30 de Paris, ce qui nous replacera dans une position favorable tant du point de vue thermal que touristique.
 
Par ailleurs, dans un contexte où la protection de l’environnement doit occuper toutes les priorités politiques, la fermeture de la ligne SNCF Montréjeau/Luchon, c’est la fermeture d’un moyen de déplacement doux. Augmentant le trafic routier sur la départementale et augmentant également le risque accidentogène sur les routes.
 
Pour ces principales raisons, nous soutenons - à travers le vote d’une motion de soutien lors du Conseil Municipal du 14 septembre - la Présidente Carole DELGA dans son combat pour la réouverture de la ligne Montréjeau/Luchon. Il faut être tous unis autour de la réouverture de la ligne.

Toutes les collectivités de notre vallée doivent être à l’unisson sur ce dossier si on veut accélérer les choses et aboutir à un résultat positif.
 
La rentrée 2018-2019 dans les écoles de la ville s’est bien déroulée avec des effectifs en hausse. Vous devez être satisfait de cette augmentation des effectifs, ce qui doit vous conforter dans le fait d’avoir réalisé une nouvelle école élémentaire ?
 
Pour tout maire et pour toute ville, c’est toujours une formidable émotion que d’ouvrir une école. Bien évidemment l’augmentation des effectifs est quelque chose de satisfaisante. Un Maire doit pouvoir anticiper les situations, si j’ai décidé avec le Conseil Municipal de réaliser la nouvelle école élémentaire c’est qu’il fallait augmenter la capacité d’accueil.
 
Vous attendiez-vous à la démission de Claude Coret de la présidence de l’AFTCPV ?
 
Non ! L’annonce a été surprenante. J’en profite pour saluer ici le travail accompli par Madame Coret.

Mais comme vous le savez la ville est propriétaire du Festival de Luchon. Et qu’à ce titre mon rôle est d’assurer la continuité du Festival. C’est pourquoi, suite à cette démission, j’ai convoqué une réunion d’urgence vendredi 7 septembre avec tous les partenaires (La région, le département, l’association du Festival TV Comminges Pyrénées et l’association des Amis du Festival de Luchon) pour trouver une issue favorable.

Et j’ai été très heureux que suite à cette réunion, un accord unanime ait pu être trouvé sur la réalisation de l’édition 2019 du Festival.

Car mon autre rôle vis-à-vis du festival est la défense de l’intérêt général de Luchon. Or, les dissensions internes à l’association risquaient de menacer le Festival, et c’était dans mon rôle de garant de l’unité de la ville et de la cohésion de réunir toutes les parties pour sortir par le haut de cette situation.

J’ai aujourd’hui confiance aux deux associations qui fourniront, comme ils nous ont habitué à le faire, un travail exceptionnel.
 
Je me félicite aussi que mon ami Serge Moati ait été à nos côtés pendant toute cette période et qu’Adriana Santini ait elle-aussi accepté de poursuivre l’aventure. Maintenant que tous le monde est d’accord pour avancer, il ne reste plus qu’une chose à faire : se mettre au travail, sans états d’âme, pour le Festival de Luchon !

Propos recueillis par Paul Tian


DROITS DE REPRODUCTION ET DE DIFFUSION RÉSERVÉS. COPYRIGHT "LUCHON MAG"


1.Posté par Helene Haffner le 18/09/2018 17:58
Félicitons ici le nouvel attache du Maire, qui a su le convaincre de communiquer avec tous les acteurs médiatiques luchonnais 😉

2.Posté par Père Dupanlou le 19/09/2018 11:05
Mieux vaut tard que jamais diront certain... En effet on peut le dire. On peut dire aussi qu'il aura fallu 10 ans de trop pour que la majorité actuelle réalise à quel point notre ville se meurt et qu'un plan ambitieux et innovant de relance doit être mis en place.

Ne nous trompons pas : ce discours nouveau ne vient pas d'une prise de conscience spontanée et sincères de nos élus.

Il aura fallu qu'une grande partie de la population ose enfin regarder la réalité en face et s'alarme de l' inefficacité et de l'incompétence en œuvre au conseil municipal .
Il aura fallu que la chambre régionale des comptes Occitanie viennent à chiffrer et argumenter le naufrage.
Il aura fallu l'échéance des prochaines élections qui s'annoncent.
Il aura fallu trop de temps...

Pourtant cela fait 20 ans que cette situation désastreuse ne fait aucun doute pour qui veut bien faire la part des choses. Nos montagnes sont belles mais notre ville se meurt.

A les entendre , il n'y pas longtemps, tout allait bien à Bagnères de Luchon.
Nos thermes ont perdu la moitié de leur fréquentation ?
La population diminue( -20 % en 15 ans ) ?
Des logements sont vacants ?
Le niveau de vie baisse ?
L'animation nocturne a quasiment disparu ?
Les commerces périclitent ?
Des bâtiments tombent en ruine au cœur de la ville ?
L'état de la voirie est par endroit déplorable : Vous avez vu l'allée des bains ?
Certaines réglementations et innovations de sont pas appliquées ?
La priorisation des actions est ubuesque ?
Et la réponse était : Cessez d'être négatif . Regardez ce cadre magnifique, le Tour de France et les jolies fleurs... !

Et maintenant on voudrait nous faire croire qu'ils sont à la hauteur des enjeux.

Un état des lieux et un calendrier d'action au bout de 10 ans aux manettes . Un état des lieux c'est au début d'une mandature que ça se passe !
Une DSP de la gestion des thermes ? Il parait que c'est nouveau et que les acteurs privés étaient frileux ... ? Sauf que ça fait plus de 10 ans que ce type de gestion connait un essor partout en France !
La ligne SNCF ? Non mais sérieusement. Il faut juste un minimum d’honnêteté intellectuelle pour dire que sa suppression n'a rien à voir avec la baisse de fréquentation de notre vallée. Ce train était quasiment vide depuis 30 ans ( peut être plus ) . Il tournait à perte.
Un repositionnement marketing ? Le meilleur marketing pour notre ville est le bouche à oreille et la satisfaction de nos curistes et touristes. On voudrait nous faire croire que la communication est le maitre mot de cette municipalité !

S'approprier les idées qui n'ont jamais été les siennes n'a jamais conduit à des actions efficaces. Il faut être convaincu par ce que l'on fait . Malgré une prise de conscience : il y a de quoi n'être pas convaincu. C'est trop tard hélas.

3.Posté par Luchon 31 le 19/09/2018 12:50
Entièrement d'accord avec vous père Dupanloup.....
Super analyse rien à dire de plus.
Adishatz

4.Posté par Marie Chantal FERRE le 19/09/2018 14:44
Voilà une belle chanson, dommage que l'air soit déjà connu et usé.
Une question reste toutefois d'actualité : Pourquoi avoir eu besoin de deux mandats d'observation pour se rendre à l'évidence et se pencher enfin sur les besoins urgents de la ville? La douloureuse réalité se serait-elle imposée tout à coup, comme par enchantement au premier magistrat? Néanmoins, certaines solutions proposées ne m'apparaissent pas comme de vrais avancées. Par exemple, l'utilisation de notre casino. La logique et la simplicité ne seraient-elles pas de lui conserver sa vocation première au lieu de lui attribuer une toute autre destination pendant que l'on amputerait l'établissement thermal pour y créer un espace de jeu? Etrange logique non??
Ce pathologique besoin de détournement de vocation des bâtiments historiques de Luchon est totalement fantasque et n'a aucun sens. Cela nous priverait de la possibilité de tout projet de réaménagement de l'activité thermale et de remise en forme sur le pavillon Chambert. Encore une fois on a l'impression que Louis Ferré pratique son jeu favori : Le monopoly!!!! Il bouge ses poins dans le désordre le plus déroutant ce qui dénote d'un schéma de penser confus et qu'il veut simplement faire pour faire. Des effets d'annonces, des idées puisées dans le programme de l'opposition en ce qui concerne une nouvelle vision de gestion pour les thermes!!!
Sur le sujet de l'animation de la ville, il se contente de parler du tour de France, du festival du film, de la fête des fleurs, très bien, mais en dehors de ces manifestations ponctuelles il fait l'impasse sur la mortification des allées et de l'ensemble de la ville. Lorsqu'il parle des "rues pleines", il fait preuve d'une forte imagination, interprétation ou mauvaise vue!?? cela pourrait porter à rire... ou à pleurer, selon!!! Certes les jours de grandes manifestations je lui accorde bien volontiers l'affluence, mais trois jours par an seulement!!! en dehors de cela le désert. Je ne sais s'il s'agit la de l'expression de la mauvaise foi à laquelle il nous a habitué ou d'un dénie de son échec!!! A mon avis les deux lui permettent d'avancer effrontément ce genre d'ineptie!!! Il a une interprétation toute personnelle de la vie d 'une ville touristique et thermale et de l'affluence dans les rues!!!
Luchon mérite et a besoin d'animations récurrentes et non une fois l'an. Çà n'est pas par hasard que les curistes se plaignent de s'ennuyer à Luchon.
Il nous accuse de "Luchon bashing"???? Encore une interprétation "Ferresque" inspirée par ce dénie et cette mauvaise foi dont il est coutumier. Nous nous contentons d'observer et d'aligner des faits et des constations pour mettre l'accent sur ses erreurs de gestion, sur son inaptitude à mesurer les besoins prioritaires de la ville et surtout pour dénoncer le résultat de deux mandats de désordres, de manques, d'entêtement sur des projets incongrus plus fantasques les uns que les autres et sur la destination des fonds publics sur des non priorités ne pouvant être d'aucun secours pour remettre notre ville en lumière.
Quant à prétendre que la fermeture de la ligne de chemin de fer est seule coupable de la perte de clientèle, cet argument est encore la manifestation de cette incomparable fuite devant sa lourde responsabilité dans la situation catastrophique de notre cité. Je ne nie pas l'impact de ce manque pour la ville, mais de grâce, gardons nous de désigner la SNCF comme bouc émissaire, rendons au monarque ce qui lui appartient, s'est à dire la faillite de Luchon. Soyez sur que la fuite des curistes est plus liée au vieillissement des thermes et à son fonctionnement approximatif qu' à la fermeture du trafic du rail!!! Il nous prend vraiment pour des débiles et semble penser pouvoir endormir la population désabusée avec des discours sur ses improbables constats, preuves de son incompétence et de ses solutions qui n'en sont pas, en tout cas qui ne font pas parti des urgences vitales. La mise en lumière par la cour des comptes de l'incompétence de cette municipalité parle d'elle même et vient étayer tous nos arguments, toutes les failles dont nous nous faisons l'écho depuis des années.
Après lecture de sa tribune, me voilà convaincue de son incapacité à apporter de vrais solutions, comme de son inaptitude à reconnaître ses erreurs de gestion.
Je suis devant un dilemme : Doit-on le blâmer ou le plaindre? Un peu des deux surement et me direz vous pourquoi le plaindre face au désastre qu'il va nous léguer. Le plaindre car ce cerveau que l'on nous a présenté en son temps comme la panacée, me semble bien brumeux et inapte au bon sens et qu'il ne sortira pas par le haut de son expérience aux commandes de notre beau Luchon.

5.Posté par R Gourd le 19/09/2018 15:25
Heureux de lire cette longue et interessante interview de monsieur le maire dans "Luchon Mag". Il est particulièrement important, il me semble en tout cas, de ne pas laisser ce site d'information luchonnais incontournable, uniquement aux opposants de la municipalité actuelle. Je n'ai jamais compris les raisons pour lesquelles la mairie de Luchon n'a jamais communiqué avec Luchonmag. Il semblerait que l'information commence à circuler de l'un à l'autre. Ce qui est particulièrement important pour la démocratie locale.

6.Posté par Père Dupanlou le 19/09/2018 15:42
@R. Gourd
Je rejoins votre remarque concernant la diffusion de l'information comme élément de la démocratie.
Il aura une fois de plus fallu du temps à certain pour comprendre comment fonctionne un site d'information qui n'est pas forcément sous la coupe politique locale. Et oui communiquer c'est aussi rendre des comptes, s'expliquer et s'exposer .

7.Posté par la vigie le 19/09/2018 21:24
Pourquoi tant de mensonges ? Tout le monde sait bien que la ligne de chemin de fer pour Luchon ne se FERA JAMAIS ! Pas assez rentable (Carole Delga se persuade du contraire ! Enfin, elle essaye de persuader les naïfs qui boivent ses paroles) Quant à la foule des curistes et des touristes en juillet et août, Mr le Maire ne doute de rien ! Pas un chat sur les allées d'Etigny les après-midi et les terrasses des cafés très peu fréquentées .La propreté de la ville laisse à désirer, des trous sur les trottoirs, des herbes folles et j'en passe ! Peut-on parler de tourisme après un tel constat ?

8.Posté par C...... le 20/09/2018 09:34
Et c'est presque à la fin de deux mandats qu'il dit cela ... gonflé le type ...

9.Posté par Tunnelier 31 le 20/09/2018 16:12
Vivement le tunnel Bénasque pour donner un peu d'air.
On suffoque dans cette vallée...
Seule solution pour sauver Luchon
Tout le reste n'est que blabla et, ne servira à RIEN
Avec le tunnel, Luchon se relancera naturellement et sans grands efforts.
Il faut s'ouvrir au Sud
Quand on voit le nombre d'Espagnols en vallée des gaves, alors qu'ils ont un sacré détour à faire!
Putain! Allez y y bosser une saison et vous comprendrez.!
Faute de cette ouverture . Point de salut

10.Posté par Occitanie le 22/09/2018 09:15
Ce monsieur prépare les élections municipales et pense déjà à son 3' mandat. Espérons que cela ne se fasse pas. Mais tout dépend des Luchonnais. Ce monsieur jette en abondance de la poudre aux yeux.

11.Posté par C...... le 23/09/2018 10:42
@occitanie: je vous trouve bien poli !

12.Posté par Thiebaut le 25/09/2018 10:05
Je suis navré pour le retard de ce coup de gueule à l'encontre de Mr Ferré.

Pour commencer, on va mettre les choses aux clairs. On entend souvent que le maire a bon dos selon ses "fidèles" mais jusqu'à preuve du contraire, c'est bien LE MAIRE qui, depuis près de 10 ans, prend les décisions ici!
C'est également LE MAIRE qui a coupé le bras à toutes les autres communes lui tendant la main! Et c'est encore et toujours LE MAIRE qui a refusé de professionnaliser les thermes alors que les professionnels allaient à sa rencontre!
Et voilà que maintenant, il faudrait attirer des investisseurs privés pour réaliser les investissements aux thermes?!? MOUHAHA!!!
Et là, les éternels "fidèles" à Mr Ferré, refusant l'idée il y a encore moins d'1 ans, vont cette fois adhérer sous prétexte que c'est la meilleure des solutions, bref passons...

On peut lire aussi que la fréquentation n'est pas en baisse! C'est clair, sauf peut être pour les commerçants, restaurateurs, campings, hôtels, particuliers, curistes...

"Certains veulent tout voir en noir, ils passent leurs journées a critiquer leur ville"
C'est là que Mr Ferré se trompe!
Ils critiquent à voix basse la mauvaise gestion et l'incapacité de notre municipalité, ainsi que sa totale transparence! Nuance!
Les commerçants, hôtelier, ect... font tout ce qu'il peuvent pour maintenir et donner l'envie à leurs peu de clients de revenir l'année d'après hors ce n'est pas à eux de redorer l'image d'une ville vieillissante, délabrée et des thermes vétustes.
Il est vrai qu'avec 9 jours de fêtes et de partage reparti entre le tour de France et la fête des fleurs....YOUHOU!!!!! Que de folie à luchon!

Pour ce qui est de voir du noir, c'est également Mr Louis Ferré qui n'a eu de cesse, ces dernières années, que de comparer la ville et les thermes aux 40% des autres communes vivant la même dégringolade que nous.
Que dis je 40%, plutôt 28%. (40% étant le calcul complètement raté de Ferré lui même, ironique pour un prof de math)

Souvenez vous bien lorsque le maire a publié son 1er bilan.
10 années sans le moindre investissement pour la ville hormis quelques caméra d'une utilité incroyable.
Un bilan où le noir est plus présent que jamais, où il reconnaît lui même un mode de gestion municipale inadapté ainsi que des arguments de campagnes 2008 erronés et trompeurs! (C'est lui qui le dit, pas moi!)

Au final, sur cette interview, je ne sais pas si Mister Ferré nous prends pour des guignols mais qu'il ne prenne pas son cas pour une généralité.

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique