luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Destination Luchon" : entretien avec Eric Azémar, président de l'ALVA

Un numéro spécial du magazine municipal "Luchon Actualités" a été consacré à l'étude du cabinet Horwarth, mandaté par la ville et intitulé "Destination Luchon". Une "Destination Luchon" au coeur de l'entretien que m'a accordé le président de l'Association Luchon Vallées Avenir.



Mardi 11 Septembre 2018


(© Domy Photo)
(© Domy Photo)
La ville de Luchon a mandaté le cabinet Horwarth, en octobre dernier, pour une étude intitulée "Destination Luchon". Les résultats de cette étude ont fait l'objet d'un numéro spécial du magazine de la ville "Luchon Actualités". Dans ce numéro spécial on peut lire que le maire Louis Ferré est désormais favorable à une certaine "privatisation" des Thermes médicaux. Est-ce une surprise pour l'ALVA?
 

Non, ce n’est pas une surprise à proprement parler, nous en sommes convaincus au sein de l’association depuis bien longtemps déjà. Disons que c’est enfin de la part du maire un constat de la réalité qui s’impose à nous tous.

Cela fait 10 ans maintenant que cette municipalité enregistre tous les ans une baisse de fréquentation des curistes sans réaction et donc sans vision d’un développement thermal au cœur du développement global de Luchon.
Nous parlons d’une perte de 10 % de curistes quand dans le même temps les stations thermales françaises en ont gagné 25 % !

Je profite donc de cette occasion pour souhaiter la bienvenue dans notre association à Monsieur le maire puisqu’il rejoint notre analyse.
 
Mais fallait-il à Luchon une nième étude (à quel coût d’ailleurs ?) pour s’apercevoir des évidences et enfoncer des portes ouvertes du type "Nous nous sommes endormis sur nos acquis (!)", "Luchon a des atouts", "Luchon est une destination multi-activités"…. "Nos thermes ne fonctionnent pas bien"...

A l’ALVA, nous n’avons pas attendu ce rapport pour commencer à construire un projet pour Luchon, un projet qui continue à se construire par le biais de groupes de travail et de réflexion ouverts à tous.
 
Un point sur le mot "privatisation" qui est galvaudé et que l’on peut caricaturer facilement.

Nous disons plutôt qu’il faut apporter des investissements, certes, mais aussi une vraie vision et une véritable ambition pour notre établissement thermal.
Il nous faut installer à Luchon le couple Investissement/Compétence.

L’objectif c’est la renaissance de Luchon.

Un simple rappel : 100 curistes génèrent 6 emplois directs et indirects. La dépense moyenne d’un curiste en 21 jours est de 2.000 euros.

Faites le compte de ce que nous avons perdus en 10 ans avec 2.000 curistes en moins à Luchon !
 

Le maire explique que la baisse de fréquentation des Thermes de Luchon n'est pas propre à notre ville et que "40% des stations thermales subissent le même sort". Il me semble que vous avez d'autres chiffres...
 
En effet, et ils proviennent du Conseil National des établissements thermaux (CNETh), ils sont officiels. Et il est surprenant de lire cette affirmation du maire qui semble ainsi vouloir se dédouaner de la perte de vitesse régulière et continue de nos thermes

Avant d’aller plus loin, il est intéressant de simplement remarquer ici que la comparaison de Monsieur le maire se porte sur les 40 % de stations qui seraient en perte de vitesse et non pas sur les 60% qui, elles, sont en progression !
Pourquoi toujours se comparer au plus mauvais au lieu de faire comme les meilleurs ?

Mais revenons sur cette affirmation gratuite de Monsieur le Maire : "40% des stations sont en perte de vitesse".

En 2017, le marché national des cures thermales a progressé de 2,1% soit un gain de 11.293 curistes, Luchon dans le même temps a perdu 226 curistes, soit une baisse de 2.3 %.

Les statistiques du CNETh sont très claires et disponibles à tous : sur les 88 stations thermales françaises recensées, seules 25 d’entre elles ont connu une régression en 2017 (dont Luchon !) soit 28% d’entre elles et non pas 40 %.

Si l’on reprend ces mêmes stations sur 8 ans, seules 14 stations sont en perte de vitesse (dont Luchon !) soit 16% d’entre elles et non pas 40%.

Alors une conclusion : soit notre maire ne sait plus compter soit il est mal informé.
 
 
Le slogan imaginé par le maire  "Luchon Active Pleine Santé" est-il porteur pour retrouver le dynamisme perdu de notre ville ?
 
Je ne savais pas qu’il suffisait d’un slogan pour (re)trouver le dynamisme. Mais on apprend tous les jours… Nous avons d’ailleurs un cas d’école à Luchon, c’est le slogan "Pyrénez-vous" !

Il existe depuis presque dix ans. Force est de constater à la lecture du rapport Horwarth et des propos du maire lui-même que ce slogan n’a apparemment été très porteur.

Plus que des mots, il faudrait enfin fournir des faits, une stratégie, un plan général et surtout des résultats.
 
Prenons comme exemple l’histoire du Casino dans nos Thermes et qui apparait tous les jours un peu plus comme une véritable aberration. Surtout lorsque maintenant le maire dit lui-même chercher un repreneur pour notre établissement thermal !

Heureusement que nous ne l’avons pas saccagé pour y bricoler un Casino. Ce projet de Casino s’inscrivait-il dans une stratégie pour la ville ? Non, bien sûr.

 
En fait, le constat que dresse le maire sur cette "Destination Luchon" est assez sombre, malgré plusieurs atouts. Qu'en pensez-vous ?
 
Sombre ? Je suis désolé de constater qu’il a fallu dix ans à Monsieur le maire pour voir les réalités en face... L’évaluation, le compte rendu qu’il fait lui-même de son action à la tête de la municipalité est en effet assez sombre !

D’ailleurs, il n’y a pas que le rapport Horwarth qui incite à être sombre : souvenons-nous des deux rapports que la Chambre des Comptes Régionale (lire ici) a publié en mars et juin 2018.

Le premier sur "Luchon Forme et Bien-Etre" et le deuxième sur la gestion municipale dans son ensemble. Ces rapports sont accablants et affligeants. Nous en publions une synthèse dans notre prochain numéro trimestriel qui paraitra fin septembre.
 
 
Une dernière question qui n'est pas liée à cette étude "Destination Luchon". La présidente Claude Coret du Festival TV de Luchon vient de démissionner de ses fonctions, à cinq mois de la 21ème édition. Avez-vous des craintes pour l'avenir de ce Festival ?
 
La démission d’un président n’est jamais une bonne chose.

Comme vous le rappeliez dans vos colonnes, la dernière assemblée générale de l’association qui conduit ce festival a été très mouvementée. La démission de Madame Coret est sans doute le révélateur d’un profond malaise que je ne commenterai pas.

Souhaitons surtout, pour le bien de Luchon, que nous ne perdions pas ce festival et, que cette démission puisse permettre une réflexion de fond sur les fondamentaux de cet événement.

Propos recueillis par Paul Tian
 


1.Posté par Marie Chantal FERRE le 11/09/2018 18:16
Eric Azémar et l'ALVA n'ont pas eu besoin d'avoir recours à des cabinets d' étude hors de prix pour analyser la situation de la ville. Depuis longtemps, les manques, les erreurs de gestion se sont imposés à leurs observations à partir desquelles ils ont élaboré un projet qu'ils n'ont pas eu besoin de baptiser d'un nom de derrière les fagots pour le rendre crédible.
Je trouve aussi qu'il a fallu bien du temps et au bout du compte beaucoup de temps perdu à Louis Ferré pour qu'il ouvre comme par miracle les yeux sur les conséquences de son laxisme et disons le, de l'incompétence d'une équipe aux manettes sur deux mandats. Dommage que son aveu de faillite ai plus un goût de stratégie que d'un mea culpa!!!! Passons sur ce constat de circonstance aidé par les différents rapports d'études incontestables et criants de reproches!!!
Je m'abstiendrai de lister ici la longue suite des catastrophes financières, des oublis, des abondons qui ont conduit Luchon au triste constat qui nous afflige et dont aujourd'hui tous les Luchonnais ont conscience, à l'exception de quelques irréductibles groupies qui continuent d'aduler le monarque.
Je doute que "destination Luchon" soit plus efficace que "Pyrénez vous", ces slogans que semble affectionner le maire n'ont pas suffit à redonner une jeunesse aux thermes vieillissants et dans un état de délabrement honteux, ces slogans n'ont pas ramené à nous les curistes partis ailleurs et que nous aurons bien du mal à convaincre...
Nous aurions préféré des actes, de l'efficacité aux paroles soporifiques et au martèlement du fameux "Tout va bien à Luchon".
Ce qui me soucie aujourd'hui en dehors de la somme de travail que va demander le redressement de la ville après le passage de cette municipalité, ce qui me soucie?? Le temps qui nous sépare du couperet des futures municipales!!! Je ne pense pas que le bon sens puisse investir le cerveau du monarque comme par enchantement, et je crains donc ce qu'il est encore capable de faire ou de ne pas faire durant les deux ans qui restent!!!!

2.Posté par la vigie le 18/09/2018 21:02
il faut se rendre à l'évidence Mr Peyrafitte essayait toujours de faire progresser Luchon et faisait le maximum pour le tourisme, depuis que des guignols ! Ainsi, la Reine des Pyrénées a perdu les joyaux de sa couronne !!!!!

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique