luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Communauté de communes Pyrénées Haut-Garonnaises : démission de la 2ème vice-présidente Danielle Panatier-Cases

Cette démission est passée pour le moins inaperçue. Danielle Panatier-Cases, 2ème vice-présidente de la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG), a adressé au président Alain Castel sa démission le 3 août dernier, qui l'a refusée. Une démission qui a été acceptée par la sous-préfète de Saint-Gaudens et qui est devenue effective le 1er octobre dernier. Sur le site de la CCPHG (dernière mise à jour le 21 janvier 2019) Danielle Panatier-Cases est toujours... 2ème vice-présidente (voir capture écran ci-après).



Samedi 26 Janvier 2019


Danielle Panatier-Cases entre le président Alain Castel et Jean-Paul Ladrix, 8ème vice-président en charge du ski (Photo © Paul Tian)
Danielle Panatier-Cases entre le président Alain Castel et Jean-Paul Ladrix, 8ème vice-président en charge du ski (Photo © Paul Tian)
Danielle Panatier-Cases était devenue 2ème vice-présidente de la Communauté de Communes Pyrénées Haut-Garonnaises (CCPHG), en février 2017, après la démission fracassante de Jean-Louis Redonnet, ex-président de la communauté de communes du Pays-de-Luchon (lire ici ).

Danielle Panatier-Cases était en charge au sein de la CCPHG du Tourisme et référente territoriale du site de Moustajon (ex-communauté de communes du Pays-de-Luchon).

Selon nos informations, Danielle Panatier-Cases n'a pas été remplacée et c'est le président Alain Castel qui est en charge actuellement du Tourisme.

Pour rappel, la maire de Gouaux-de-Larboust était la seule femme vice-présidente. Désormais la CCPHG est dirigée par onze hommes. 

Sur notre territoire sud-commingeois, les élus ont encore un long travail à faire pour que la parité hommes-femmes  devienne une réalité.



1.Posté par Claude HAFFNER le 26/01/2019 18:07
Peut-on connaitre les raisons de cette démission ?

Je pensais qu'un élu se devait de rendre des comptes à ses mandants.

2.Posté par eLecteur le 27/01/2019 08:16
Et faute de quorum. La dernière réunion n'a pu se tenir. Cela devient une habitude ! Combien de conseillers?
Les indemnités tombent toujours. C'est l'essentiel!
Honte à tous ces élus qui se foutent de la gueule des citoyens.
Et bien sûr rien de tout cela sur le site de la ComCom
Si les élus de cette ComCom ne se sentent plus concernés, qu'ils démissionnent!
Et il faudrait perdre une heure à aller écrire des doléances?
Qu'ils commencent à faire leur boulot pour lequel ils ont été élus. Et pour la plupart, grassement indemnisés.
Allez! En ce début d'année, on vous appâtera avec les 2 classiques. Des maisons de santé et une piste cyclable LOL

3.Posté par Motus le 27/01/2019 09:02
Connaître les raisons?
Ma pauvre Madame. Sembleriez vous oublier, que vous êtes dans le Luchonnais?
C'est comme de savoir, qui a piqué la louve de Saint-Béat!

4.Posté par Nadyne VF le 27/01/2019 11:43
Les mandants d'un maire sont les administrés de sa commune, les mandants d'un élu communautaire sont ses pairs ...j'imagine qu'eux connaissent les raisons !

5.Posté par Claude HAFFNER le 27/01/2019 19:33
Je constate Nadyne que lors des dernières élections municipales tu n'as été très attentive à la loi n° 2013-403 du 17 mai 2013 qui défini les modalités de l'élection des conseillers communautaires.

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique