luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Centième anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale aux Rencontres Lyriques de Luchon : entretien avec Sylvia Cazeneuve

A partir de ce samedi 4 août, une trentaine d'évènements pour cette nouvelle édition du festival des Rencontres Lyriques de Luchon, dont ce soir une création mondiale contemporaine d'Isabelle Aboulker "La ballade de Florentin Prunier". Rencontre avec lachanteuse lyrique grand soprano dramatique Sylvia Cazeneuve, directrice artistique du festival.



Samedi 4 Août 2018


Sylvia Cazeneuve et Caroline Oliveros (Photo DR)
Sylvia Cazeneuve et Caroline Oliveros (Photo DR)
Quel bilan retirez-vous des rencontres lyriques de l'an dernier ?

Le bilan du Festival des Rencontres Lyriques de Luchon est toujours plus positif d’édition en édition. Le public s’agrandit, les artistes invités sont extrêmement satisfaits de l’accueil qui leur est accordé ainsi que de la beauté de la région.

N’oublions pas non plus que nous augmentons chaque année notre lot d’activités et que c’est aussi grâce à une équipe de bénévoles toujours plus conséquente et motivée. D’ailleurs, je les remercie, car sans eux rien ne serait possible.

Le point particulièrement positif de l’édition 2017 était sans doute que nous avons reçu le soutien du "Baudelaire Song Project" avec toute leur équipe de chercheurs en musicologie qui a découvert notre festival et l’a beaucoup apprécié.

Depuis le Festival des Rencontres Lyriques de Luchon est cité comme exemple lors des colloques internationaux de musicologie et/ou de littérature autour de Charles Baudelaire.

Sans doute aussi ne faut-il pas oublier que l’association a également publié son premier livre d’art autour des poèmes de Charles Baudelaire illustrés par des œuvres plastiques réalisées par les résidents des EHPAD de Luchon encadrés par une artiste plasticienne tout le long de l’année 2017.

Mais il y avait aussi l’enregistrement d’un premier CD qui est une sorte de livre audio artistique où sont enregistrés plusieurs poèmes de Baudelaire mis en sonorité.

Le livre et le CD sont en vente auprès de l’association.
 
Le programme de cette édition 2018 est particulièrement riche. L'an dernier vous avez célébré le 150ème anniversaire du décès de Charles Baudelaire, quel est le thème de cette année ?

Pour l’édition 2018 du festival, nous avons choisi de célébrer le centième anniversaire de l’Armistice de la Première Guerre Mondiale.

Nous proposons une trentaine d’événements autour de ce thème, avec des nouveautés cette année encore, comme par exemple la soirée guinguette "Vive l’Armistice" qui sera une soirée festive avec des lampions, des cocardes, des fanions, une restauration typique du début du XXe siècle (entrée, plat, fromage, dessert, vin et café compris pour 20€) un bal gratuit et des jeux de l’époque où il sera possible de gagner des cadeaux.

Il y aura aussi de nombreuses expositions, comme celle de la galerie "les Oréades" qui présentera la revue "Le Mot" réalisée par Jean Cocteau lors de la Grande-Guerre, ou celle de la Croix Rouge qui dévoilera des documents et des objets de l’époque où Luchon était une terre de résilience pour les soldats blessés.

A noter qu’une visite de la ville sera aussi proposée en petit train pour découvrir les lieux emblématiques de Luchon au temps de la Première Guerre Mondiale (mercredi 8 août à 17h45).

Mais il y a encore d’autres événements que je ne vais pas citer un à un, ce serait trop long.

Mais tout est indiqué sur le site internet des rencontres (ici) ou sur les affiches et flyers facilement repérables dans toute la ville.
 
Vous continuez à ouvrir votre festival vers l'extérieur. Cette année vous avez travaillé avec les structures médico-sociales de Luchon. Comment cela se passe-t-il ?

Voilà trois ans que nous avons mené les premiers rapprochements avec les structures médico-sociales de Luchon. Il est aisé de constater que certaines populations sont isolées, qui plus est, ces populations sont également souvent en situation d’exclusion pour tout ce qui est culturel, d’autant plus dans un milieu rural.

Or, nous sommes convaincus que la culture est le trait d’union de la société.

Fidèles à nos engagements, nous ferons toujours notre maximum pour offrir la culture par tous et pour tous.

La première année, en 2016, nous avons créé un premier spectacle avec l’ESAT l’Edelweiss de Luchon autour de Maurice Ravel. Cette première expérience a prouvé que nous ne nous trompions pas.

Ce qui est aussi la force des Rencontres Lyriques de Luchon c’est de toujours vouloir se dépasser pour aller plus loin.

C’est pourquoi en 2017 nous avons multiplié le nombre de structures médico-sociales de Luchon autour du projet "Charles Baudelaire, les chromatismes du Bien".

Il est indéniable qu’un tel projet apporte beaucoup de bienfaits dans une cité.  (Voir le documentaire sur cette aventure ci-après)

C’est pourquoi nous recommençons de nouveaux projets culturels avec les structures médico-sociales pour cette édition 2018.

Par exemple, pendant une année les résidents de l’EHPAD Era Caso ont travaillé à l’élaboration d’une œuvre plastique dédiée aux soldats morts pour leur patrie.

Le vernissage de cette installation devant le Casino aura lieu le lundi 6 août à 16h et sera suivie d’une cérémonie officielle avec "une minute de musique" à 16h30.

Et puis avec d’autres structures médico-sociales nous présenterons également le spectacle "1918, l’homme qui titubait dans la guerre" ,le mardi 7 août.
 
4-/ Une création contemporaine cette année encore d'Isabelle Aboulker. Une grande fidélité à votre Festival ?

Oui, c’est une chance pour l’association de constater la fidélité d’Isabelle Aboulker. C’est un honneur qu’une grande compositrice comme elle nous accorde sa confiance et son amitié.

Merci Isabelle.

Sa musique est d’une telle qualité que c’est toujours un  plaisir pour l’équipe artistique de monter ses œuvres pour le festival. Et c’est certain, le public aussi est conquis !
 
Pouvez-vous nous parler de "Choralia" et du spectacle "1918, l'homme qui titubait dans la guerre"

Notre soirée "Choralia " est une invitation pour les chœurs et choristes de la région qui présentent un programme autour du thème du festival.

Ponctuellement pendant l’année il y a des rencontres pour monter une œuvre commune qui clôture l’ensemble de la soirée.

Ce sont toujours de très bons moments de partage. Le concert sera donné en l’église de Luchon le lundi 6 août à 20h30.

Quant au spectacle "1918, l’homme qui titubait dans la guerre", il s’agit d’une œuvre d’Isabelle Aboulker.

Ce ne sera pas une création cette fois, mais ce sera tout de même de la première fois que cette œuvre sera présentée avec mise en scène.

Ce spectacle est préparé depuis septembre 2017. Les répétitions ont commencé en janvier 2018.

Ce projet rassemble près de 40 personnes qui viennent toutes d’horizons différents. Il y a les structures médico-sociales (ESAT Edelweiss, EA les Mélèzes, SAMSAH, SAVS et Foyer le Portilhon, la MECS le Céciré), mais aussi des musiciens pour composer l’orchestre, des chanteurs pour former un chœur de femmes et d’enfants, des récitants, des acteurs, des solistes…

Ce sera au théâtre le mardi 7 août 2018 à 20h30. Une très belle soirée !
 
La journée "enfants" connait toujours un beau succès. Quel est votre secret ?

Un secret ? Et bien je ne sais pas… sans doute que la réputation du Festival fait bien les choses.

Les parents et structures qui amènent les enfants savent que l’accueil qui leur est réservé sera toujours bienveillant (ce qui est aussi valable pour tout notre public, c’est un des atouts de l’association), surtout ils savent qu’il y aura un spectacle adapté de qualité et un livret de jeux éducatifs réalisé par l’association en fonction du thème du festival et qui est offert à tous les enfants.

Cette année les enfants peuvent venir le mercredi 8 août dès 9h pour participer à des ateliers d’écriture de chansons et de fabrication d’instruments musique (ils rentreront le soir à la maison avec leur instrument) et ils monteront sur scène avec les artistes pour clôturer le spectacle familial.

Propos recueillis par Paul Tian

VIDEO. Documentaire : culture handicap et dépendance, Charles Baudelaire



Stage de chant avec Sylvia Cazeneuve (Photo DR)
Stage de chant avec Sylvia Cazeneuve (Photo DR)


1.Posté par Sandrine le 08/08/2018 00:05
Milles fois merci a vous pour cette découverte, évasion, rencontres et que du bonheur !!!!! Ça fait tellement du bien !!!!

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Sport | Faits-divers | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique