luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cassons cette image du Tour de France !

"Epreuve sportive populaire ou opium populaire ?" Nous publions ci-après la contribution du "Collectif pour une décroissance volontaire et partagée" à l'occasion du passage du Tour de France, cette semaine à Luchon. Le débat est ouvert !



Dimanche 22 Juillet 2018
Collectif pour une décroissance volontaire et partagée


Deux jours où la ville est assiégée par le Tour de France, où la liberté de circulation est plus que difficile !

De nouveau, le Tour de France et son cortège dévalent le canton, squattent la commune de Luchon. Afin de réfléchir sur cette épreuve, nous vous proposons un texte sur le côté sombre de cette épreuve sportive médiatique.

Tour de France  : Epreuve populaire ou Opium populaire ?

Nul ne conteste l'emprise populaire, l'afflux massif de spectateurs de tous milieux socio-professionnels et l'impact télévisuel mondial liés à cette épreuve sportive.

Mais vouloir s'arrêter à ce simple constat serait sans intérêt à court terme et à long terme.

Ce texte a pour objectif premier d'éveiller l'esprit critique, de développer la conscience de classe et d'avoir une réflexion acerbe sur l'utilisation de l'argent public.

Le Tour de France est devenu un outil au service du pouvoir et de ceux qui détiennent le capital.

Depuis des décennies, les valeurs du sport sont entachées de scandales, de tricheries, d'arnaques, de mensonges.

Le forçat du "braquet" est devenu au fil du temps une machine aliénée, un robot pur produit d'un système mortifère et boulimique en argent et en gaspillage.

Tout d'abord, le cyclisme professionnel est, tout comme d'autres sports professionnels (football, Formule 1, tennis) gangréné par la marchandisation, par la gloire éphémère et par la compétition effrénée.

Le dopage est l'arme absolue pour faire gagner des tricheurs.

Par le sensationnel et l'idée du surpassement de soi, des épreuves comme le Tour de France sous perfusion des sponsors restent malheureusement mythiques. Comment peut-on croire à l'honnêteté des organisateurs quand le Tour aurait chassé les pratiques de "dope" alors que les cyclistes continuent d'aller toujours plus vite (+ de 40 km/heure) et d'avaler toujours autant de bitume ?

Un tiers des participants au Tour de France ont croisé le dopage, près des deux-tiers parmi les dix premiers à Paris, environ les trois-quarts des bouquets du podium et 82,6 % des maillots jaunes depuis 1968. (www.cyclisme-dopage.com)

Comment peut-on accepter les règles imposées (du "racket" ?) par l'entreprise Amaury Sport Organisation (A.S.O.). Cette société génère d'importants bénéfices (en 2011, 32,5 millions de bénéfices sur le dos des contribuables et 39 millions en 2007).

Les revenus d'ASO sont passés de 121 millions à 180 millions d'euros entre 2008 et 2013, 55 % étant assurés par le Tour de France cycliste. La rentabilité du groupe est supérieure à 20 %1.

Selon Pierre Balester, à cette époque, ASO "a pris un virage politique et industriel, en privilégiant l’impact financier au détriment de l’éthique d’un sport. Les dirigeants d’ASO ont donné le champ libre à la marchandisation du cyclisme".

Ensuite c'est compliqué de trouver de l'information sur un sujet qui fâche.

Combien ça coûte à Luchon ?

Cette année, pour ville d'arrivée et de départ, la commune de Luchon va débourser 288.000 euros pour accueillir la société ASO d'après le magazine local de la municipalité "Actualités Luchon ".

Mais le coût financier de cette épreuve ne s'arrête pas à l'inscription de la ville auprès de l'organisateur.

Il existe des frais annexes que le maire de Luchon n'arrive pas à communiquer :
 
  • coût des heures supplémentaires du personnel municipal,
  •  mise à disposition d'hébergement pour des personnalités
  • coût de la mobilisation des forces de l'ordre,
  • compteur électricité, eau …
  • coût sécurité ( barrières, secours, ...)
  • gestion des déchets... ...
 
Une dépense énorme et sous évaluée par nos politiques !!

Parlons des déchets et du côté non écologique de cette méga épreuve :

En 2012, l'intercommunalité du pays de Bagnères-de-Luchon avait récolté 53 tonnes de déchets liés aux 2 jours du Tour de France passés dans la cité thermale.

Aux questions du coût et de la gestion des déchets, aux coûts des heures supplémentaires faites par l'équipe du ramassage des ordures, le président de l'intercommunalité n'a pu répondre à ce jour.

Sur le site de la mairie , nous pouvons lire :

"16 millions d’objets sont distribués sur l’ensemble du Tour par les 33 marques présentes."

Des gadgets, des produits inutiles, fabriqués la où la main d'oeuvre est la moins chère, en plastiques, trop sucrés... A l'heure où les pouvoirs publics font la chasse au gaspillage, notre collectivité encourage cette pollution. Qui peut comprendre ?

En résumé, pour une collectivité, le coût de vouloir accueillir une étape du Tour de France augmente rapidement. Nos élus nous cachent beaucoup d'éléments ou ils n'ont pas la réflexion pertinente sur ces diverses dépenses.

En toute honnêteté, nous devons aussi aborder le retour sur investissement. C'est à dire pour 1 euro dépensé par la collectivité, X euros doivent bénéficier à l'économie locale.

Malheureusement, nous trouvons peu d'études pertinentes sur ce sujet.

A Metz (agglomération urbaine de 300.000 habitants), une étude d'impact a été réalisée et démontre une retombée de 2 euros pour 1 euro investi.

Ailleurs, des sommes astronomiques sont avancées. En Corse, 15 millions de retombée économique, à Gap 3 millions d'euros.

C'est la foire aux chiffres, plus ou moins farfelus.

A.S.O. a aussi un bel outil de propagande auprès de nos élus pour vendre leur produit avec un discours formaté.

Non, l'organisation d'une telle épreuve sportive au sein de sa commune n'est pas anodine pour les comptes de celle-ci.

Eco Tour ou greenwashing Tour

La caravane du tour, symbole de notre société de consommation, déverse 12 à 16 millions d'objets divers et d'aliments de l'agroalimentaire.

Mais il ne faut surtout pas oublier les 1.600 véhicules participant à cette supercherie de développement durable (1.600 véhicules consommant en moyenne 8 litres au cent parcourant plus de 3.200 km).

Sans compter le déplacement des 15 millions de spectateurs au bord des routes.

La consommation de l'ensemble du cortège pendant les 3.200 km et les trois semaines de course s'élève à 640.000 litres d'essence brûlés à travers des paysages magnifiques aux côtés des sportifs plus ou moins honnêtes.

Un non sens, une honte quand nous savons que le budget transport des classes moyennes est passé de 7 % à 15 % de leurs revenus ces dernières années et que 1/3 des Français ont du mal à boucler les fins de mois.

Sur le site du Tour de France, l'écologie et la protection de l'environnement ne sont pas abordées et encore moins sur celui de A.S.O.

Pour l'Etape Luchon-Saint-Lary-Soulan-Col du Portet , goudronnage des 7 derniers kilomètres et expulsion des habitants locaux ( vaches ,brebis)...

Nous ne pouvons pas finir ce tour sur la grande boucle sans parler du journal l’Équipe.

Ce quotidien est propriété d'A.S.O. L'indépendance des journalistes de l’Équipe est minime, voir inexistante s'ils veulent faire de l'investigation concernant le côté sombre du Tour de France : Dopage, Tricherie, Pollution.

Dans cette feuille de chou, la critique d'un système de marchandisation du sport comme l'épreuve du Tour n'y trouvera pas sa place.

A.S.O. contrôle pratiquement toute l'information liée à ces activités lucratives dans le domaine du sport de compétition.

Redevenons des adultes responsables :

Qui peut croire que Tour de France est propre alors que la vitesse moyenne ne cesse d'augmenter?

Où certaines étapes sont de plus en plus difficiles physiquement !

Devons nous croire encore au père Noël Prudhomme ?

Démocratie et Tour de France :

Restriction des doit de circuler , vidéosurveillance...

Et le choix d'accueillir le Tour de France ?

Le conseil municipal a voté à l'unanimité la convention entre A.S.O et la commune, mais le conseil municipal ne s'est jamais prononcé ensemble sur le fait d'accueillir le Tour de France (1 journée, 2 journées). Ils ont été mis devant le fait accompli, c'est décidé par deux personnes, c'est pas très démocratique.

En résumé, le Tour de France est devenu en quelques sortes la vitrine d'une société capitaliste, productiviste et non soucieuse de notre environnement.

Le peuple doit-il continuer à se faire anesthésier par les Jeux Romains d'A.S.O., cautionnés par les collectivités ?

 


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Octobre 2018 - 16:31 A Castel-Vielh, La Pique est en "cure"

Mercredi 17 Octobre 2018 - 13:46 A Luchon, chaque saison porte ses fruits...



1.Posté par Michel BURGALAT le 22/07/2018 18:48
Collectif pour une décroissance volontaire et partagée : C'est qui ?
Cette question n'a pour seul but que de savoir. Je ne connais pas, et m'en excuse, ce collectif. Cela n'augure ni d'une réponse éventuelle, ni de son contenu, mais j'aime bien savoir à qui je m'adresse.

2.Posté par Jean Dupont le 22/07/2018 19:49
Merci de nous ouvrir les yeux sur la réalité de ce cirque ambulant.

3.Posté par Robot le 22/07/2018 21:22
Bonjour, même si en effet je partage votre point de vue au niveau de l’utilisation abusive de vehicules polluants et la distribution de gadgets en plastique surrembalés. Faut il pour autant penaliser notre ville qui deja connais je pense des fréquentations en berne cette année, le tour de france reste une bonne occasion pour lancer la saison estivale et n’en demeure pas moins une vitrine pour la ville de part sa médiatisation. On ne passe pas une journée sans croiser de cyclistes sur nos routes en saison estivale. Concernant la gestion des dechets je pense que le systeme de tri selectif proposé dans notre canton n’est pas forcément bon car peu adapté au tourisme. La ou certaines collectivités proposent des containers poubelles multiples permettant le tri a chaque point de collecte de déchets nous proposons ici quelques points de collectes disparates. Au touristes de se debrouiller pour trouver leur point de collecte les moins concernés ne doivent meme pas se donner la peine de chercher. Au niveau budgetaire bien que le tour soit couteux pour la ville, les commerçants doivent engranger des recettes car les amateurs de cyclisme demeurent des consomateurs. Les grands rassemblements sportifs sont en effet pour la plupart peu respectueux de l’environnement mais représentent pour beaucoup un moyen d’oublier les difficultés de la vie de tous les jours et offrent une part de reve aux amateurs. ASO devrait etre containte par le gouvernement d’utiliser des vehicules propres et le cahier des chages concernant les goodies devrait imposer une part d’ecologie mais je pense que ces amenagement ne sont pas du ressort de la ville. Et boycotter le tour ne me semble pas etre la bonne solution non plus!

4.Posté par Mr PROPRE le 22/07/2018 21:46
AUjourd'hui , il y avait un reportage sur le chaine France info à la tv sur le dopage mécanique ou technologique.
Déjà 1500 contrôles sur le Tour de France , tous négatifs heureusement.
Mais le plus inquiétant c'est ce matériel technique utilisé par les organisateurs avec un camion pour faire une radio des vélos avec utilisation de la radiaoactivité pour rechercher des petits moteurs , des aimants ou je ne sais quoi cachés dans le cadre ou les roues.

Comme le dit cet article, le père noël n'existe pas , un tour "clean" propre non plus.
Zappons cette supercherie commerciale

5.Posté par ginette coquio le 23/07/2018 09:41
j'aime beaucoup le tour de france, mais pitié pensez aux gens qui ne peuvent se déplacer, et surtout a Luchon ou pendant 2 jours la ville va rester fermée - ni les ambulances ni le médical les infirmiers docteur etc ne peuvent venir chez leur malade. bravo ;;;;;;;;;;;;;;;
il serait bon à la municipalité à toutes ses choses avant.

6.Posté par collectif pour la décroissance volontaire et partagée en Comminges le 23/07/2018 12:29
En résumé,nous sommes un rassemblement de citoyens dans le sud comminges qui considèrent que l'écologie est politique et que l'écologie doit re-cadrer l'économie pour sortir de la croissance illimitée.

Nous partons du postulat que : "une croissance illimitée dans un monde limité est un mensonge".

Ainsi pour réduire notre empreinte sur la planète , il faut définir de nouveau notre mode de production, de déplacement et l'utilité de ce que l'on veut en cassant le système qui alimente cette machine folle productiviste et capitaliste.

Notre modéle de société ne pourra pas être reproduit éternellement et encore moins être exporté dans les autres continents.

Le tour de france est l'exemple de notre société de consommation, du paraître et de la compétition effrénée.

Comme le développement durable porté par l'ensemble des acteurs politiques, le tour de france est un leurre, un artifice, un diktat de la société de consommation, un rêve mortifère.

Ainsi , il faut mieux une décroissance volontaire et partagée qu'une écologie punitive imposée par ceux qui détiennent les rênes du pouvoir.

Retrouvons une vision à long terme afin de laisser aux générations futures une terre vivable et respirable en oubliant le dogme de la technologie et l'idéologie de la concurrence.
Arrêtons de faire la politique de l'autruche.

Etat de siège, avec en plus la venue du monarque de l'Elysée.

7.Posté par martin le 23/07/2018 16:04
oui...C'est pour cela qu'il est nécessaire en parlant de vélo de signer la pétition présentée par l'association pour la piste cyclable LUCHON MARIGNAC à la place du train que personne ne prendra.Un bus journalier(qui existe) pour la même jonction suffira.
Cela entraînera un investissement mesuré et une sécurité pour les cyclistes qui n'utiliseront plus la départementale mais la piste cyclable.

8.Posté par Marie Chantal FERRE le 24/07/2018 07:19
Voilà un discours extrême dont la scie musicale diffuse une litanie toute mélanchonnienne!!! Il y a du vrai de ce côté de la lorgnette mais je pense qu'un autre décryptage est possible.
Vous mélangez l'opium du peuple, le grand capital,le foot, la F1, le dopage dans un cocktail un peu indigeste.
Vous faites votre l'exécration du raisonnement des empereurs romains qui prétendaient donner des jeux au peuple pour le détourner des vrais problèmes. Tout comme Nietzshe parlait avec dédain de "plaisirs de troupeau"!!! Rien n'est faux, mais rien ne fait office de vérité profonde, même quand il s'agit de Nietzshe.
Mais alors que nous restera-t-il? Il y a comme le signe d'une pathologie métaphysique liée à une grande nostalgie de la vieille URSS!!! Un peu archaïque le raisonnement, mais surtout dangereux pour la liberté de chacun.
Les sportifs et la dope?? Pas nouveau, pas de scoop. Un peu de bon sens nous permet d'affirmer que cela n'est pas prêt de s'arrêter. Le peuple veut des héros, on les lui fabrique pour mieux jouer au tir au pigeons dès que leurs performances nous dérangent!!! S'est invariablement ce qu'il se passe.
Notez que même avec la poudre de perlin pinpin, ces hommes sont des sportifs de haut niveau. Même avec la dope un âne n'a jamais muté en pur sang arabe!!! Donc malgré cela ces hommes forcent mon admiration. Donnez moi la même dope, mettez moi sur un velo, je n'arriverai pas à la Baleine!!!!
N'allez pas en conclure que je fasse ici l'apologie de la seringue miracle et des produits illicites. Tout le monde connait la chose et ces sportifs n'exposent que leur vie et leur santé en ayant recours à ces pratiques. En cela je ne sais si je les blâme ou si je les plains. En tout cas ils ne le font pas à" l’insu de leur plein gré"!!!
Mêler le grand capital à tout çà, certes je vous l'accorde ce cirque est une affaire de gros sous, mais reconnaissez que toutes les parties trouve leur bonheur, le peuple d'une part, le grand capital de l'autre. Il n'empêche que le tour de France comme les autres sports génèrent de l'emploi, des retombées économiques. A ne pas négliger me semble-t-il.
Selon vous donc le "grand capital" peu vertueux détient les ficelles du placebo suprême pour endormir le peuple??? DItes moi quel est votre placebo à vous, parce que si vous supprimez les compétitions sportives dans quelque domaine que se soit, n'allons nous pas ajouter au désarroi du peuple que vous priveriez de ces petits plaisirs qui mettent un peu d'onguent sur leurs difficultés??? Ils n'en oublient pas pour autant les dures réalités de leur quotidien qui se rappellent à eux après le passage du dernier coureur.
Que cela coûte aux villes qui reçoivent la compétition oui, je l'admets, es ce que Luchon a les moyens, NON!!! En tout cas la municipalité trouve le fric pour s'offrir chaque année ou presque ce qui reste une fête populaire, populaire n'étant pas un gros mot
. Es ce que le jeu en vaut la chandelle? J'aimerai savoir si l'on a quantifié les retombées. Le retour médiatique n'est pas négligeable, certes, cela suffit-il? Je ne sais pas, ce dont je suis sure s'est que plutôt un petit bonheur qui apaise qu'une grande théorie marxiste qui soucie!!!!

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique