luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Carole Delga : "Vue de ma terre d'Occitanie, la politique française semble devenue une scène de théâtre de boulevard"

Ce dimanche, le quotidien national "Aujourd'hui en France" publie une tribune libre de Carole Delga, présidente socialiste de la région Occitanie. Dans ce texte, l'ex-députée du Comminges revient avec amertume (et on la comprend) sur la semaine politique écoulée qui aura vu des élus nationaux "changer de bord sans démissionner de leur mandat", un sénateur socialiste qui a quitté la politique il y a dix mois et qui devient ministre ou encore le député Jean-Luc Mélenchon qui filme en direct la perquisition de son domicile et qui "hurle sur des policiers qui ne font que leur travail"... Pour Carole Delga, vue de "province" la "politique française semble devenue une scène de théâtre de boulevard. Une présidente de région qui en a "marre d'être mise dans le même sac que les opportunistes, les carriéristes, les intrigants qui se soucient plus de leur rôle au sein de la société du spectacle que de notre destin collectif..." Une présidente qui rappelle qu'elle n'est "pas de l'ancien monde ni du nouveau monde que décrivent les commentateurs", mais qu'elle est tout simplement du "monde réel"... de ce "quotidien d'élus de terrain, celui des milliers de maires et conseillers départementaux ou régionaux qui sont "à portée d'engueulade" des concitoyens.



Dimanche 21 Octobre 2018



Pour lire la tribune de Carole Delga, cliquez ici


1.Posté par Pirate. le 21/10/2018 12:55
Si elle ne se sent pas bien la Dame elle n'a cas démissionner , mais la place est trop bonne. :)

2.Posté par SuperLuchon le 21/10/2018 13:56
C'est sûr qu'au niveau actrice de théatre, de la vie politique. Elle a sa place, notre Carole d'Occitanie!

3.Posté par la vigie le 21/10/2018 20:52
Un jour, un politique décédé aujourd'hui m'a dit ceci ; Mon petit, je vais vous avouer une chose : pour être un politique et durer dans le temps, il faut savoir "nager en eau trouble" et "savoir retourner sa veste au bon moment" la politique c'est la comédie de l'Arte !
Ces propos ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd croyez-moi ! Et depuis mon opinion sur tous les politiques a bien changé ! Ils sont tous pareils : une seule chose compte le Pouvoir et surtout la durée de leur mandat ! (avec tous les avantages ça va de soit) !!!

4.Posté par serre le 22/10/2018 13:43
Madame Carole Delga, votre tribune m'interpelle, j'y vois même une lueur d'espoir. Cependant, je reste encore sur ma réserve, car je suis tenu de regarder en arrière et vous interpeller sur votre participation volontaire ou pas à cette mise à mort de notre état de droit, le sacrifice de l'idée d'identité nationale et de l'idée de gouvernance par une représentation du peuple. Pourquoi avoir accepter à l'époque ces fausses nouvelles régions, la loi NOTRé, et ne pas avoir déjà montrer votre opposition quand vous étiez élue à l'Assemblée Nationale dans la Majorité ?

Votre "théâtre de boulevard" me rappelle étrangement le "théâtre d'ombres" du député Jean Lassalle, citation précédant son départ pour sa marche de 6 000 km pour rechercher un vrai sens à son mandat.

On peut changer, on peut se réveiller, mais cette belle tribune sera-t-elle la preuve d'un véritable abandon de votre part des politiques stériles menées en France depuis plus de 30 ans ? Doit-on y voir comme un espoir de refuser les méthodes actuelles de gouvernance et de vous retrouver sans calcul personnel du côté des citoyens et des citoyennes qui ne demandent qu'à vivre dans leur village, dans leur vallée, dans leur petite ville, dans leur banlieue , tout ça sans dépendre de la grosse métropole qui ne sait que tout asphyxier ? Peut-on compter sur vous pour être avec ceux qui osent braver lobbies, énarques et ministères corrompus par le souci de rentabilité financière pour défendre un monde de liberté et une société apaisée ?

Wilfried SERRE

5.Posté par martin le 23/10/2018 23:20
Carole vous avez un beau sourire,un accent qu'il faut garder n'en déplaise à des tristes comme Jean Luc...mais sérieusement que nous dites vous sur le rôle de la région par rapport aux sinistrés de l'Aude,à ce jour votre silence est étonnant.. Merci pour eux.

Nouveau commentaire :

Agenda | Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Faits-divers | Sport | Culture | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique