luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Airbnb a collecté 16.000 euros de taxe de séjour à Luchon en 2018

Quelque 23 000 villes en France ont perçu 24 millions d’euros de taxe de séjour sur les locations touristiques en 2018 via la plateforme de locations touristiques, Airbnb, pour l'année 2018. 1,6 millions d’euros de taxe de séjour concernent les communes de la région Occitanie, dont 16.000 euros pour la cité thermale.



Vendredi 1 Février 2019


Airbnb, plateforme de locations touristiques, a perçu 24 millions d’euros de taxe de séjour en 2018. Des montants qui sont reversés à 23 000 villes. En 2017, ce montant était quasiment deux fois moindre, à 13,5 millions d’euros collectés dans 50 villes, cette obligation légale, qui a été renforcée récemment, était jusqu’à présent peu respectée sur les plateformes de location touristique. 
 
Pour la région Occitanie, Airbnb aura versé pour l’année 2018 plus de 1,6 millions de taxe de séjours aux communes.
 
Les trois villes ayant reçu les plus importants montants de taxe de séjour de la part d’Airbnb sont:  
 
  • ​Montpellier (450 000 euros),
  • Toulouse (271 000 euros)
  • Sète (52 000 euros).
 
A Luchon, la taxe de séjour versée par Airbnb est de 16.000 euros.
 
Dans les Hautes-Pyrénées, la recette de la taxe de séjour pour Saint-Lary est évaluée à 45.000 euros.

En France, trois villes ont perçu les plus importants montants de taxe de séjour : Paris, qui concentre 65 000 annonces sur la plateforme, arrive largement en tête avec 7,5 millions d’euros, contre 1,1 million pour Nice et 1 million pour Marseille, indique la plateforme Airbnb, dans un communiqué.
 
Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb pour la France, se félicite d’une "avancée", la collecte désormais automatisée de la taxe, qui "améliore le quotidien de plus de 400 000 hôtes qui remplissent ainsi plus facilement leurs obligations et contribuent à la fiscalité locale".
 
Pour rappel, en juillet 2018, Airbnb a étendu la collecte "automatique" de la taxe de séjour à 23.000 municipalités, devenant ainsi la première plateforme à soutenir les finances publiques des communes.

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique