luchonmag
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A Luchon, cure... d'inaugurations

Au programme de samedi dernier pour les officiels : nouvelle passerelle Péquerin, restauration des fresques de l'église de Luchon et travaux de récupération de chaleur aux thermes...



Vendredi 3 Novembre 2017
Nadyne Vern-Frouillou


La passerelle Péquerin (Photo © NVF)
La passerelle Péquerin (Photo © NVF)
Samedi dernier une ordonnance thermale chargée attendait les élus régionaux, intercommunaux et locaux en ce samedi matin avec une série d'inaugurations très diversifiées : nouvelle passerelle Pequerin enjambant le gouffre Marie-Louise, imposée par sa destruction totale lors des mémorables inondations de juin 2013,  restauration des fresques de l'église paroissiale et travaux de récupération d'énergie à l'établissement thermal.
 
La cure inaugurative ayant commencé façon rando, on comprend aisément que, chaussées escarpins à hauts talons, les plus coquettes, telle la présidente de Région, Carole Delga, se soient jointes au groupe plus avant dans la matinée ! 

De même, on pouvait noter un petit noyau de participants qui avaient réservé leur présence à la seule présentation des fresques rénovées de l'église Notre Dame de l'Assomption.

Tandis que l'adjoint aux travaux Claude Loupiac, présentait le bilan financier, Michèle Cau, adjointe aux affaires culturelle présenta la biographie et l'oeuvre de l'auteur des peintures, Romain Cazes devant un auditoire attentif parmi lesquels, au tout premier rang, Jacques Bergeon qui consacra de nombreuses heures à l'étude de ces fresques et à la visite de l'église.

Des sous-sols aux terrasses des thermes, tous les participants ont suivi avec intérêt la visite de la partie technique où ont été effectuées des travaux de récupération d'énergie et de ce fait d'économies financières évaluées à deux cent mille euros par an. Maxime Laborie Ingénieur fluides et génie climatique de l'OCTE a commenté la visite pour les invités et pour les lecteurs de "Luchon Mag" (lire ici).
 
Si en nul endroit on ne coupa le traditionnel ruban inauguratif, la matinée s'acheva dans le splendide hall du bâtiment Chambert où, avant l'apéritif déjeunatoire, tous les élus se succédèrent à la tribune par ordre protocolaire : Louis Ferré, maire de Luchon, Alain Castel, président de l'intercommunalité Pyrénées Haut-Garonnaises qui accorda un temps de parole à son prédécesseur à la tête du Pays de Luchon pour sa forte implication dans la construction de la passerelle Péquerin. Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, le mot de la fin revenant à la représentante de l'Etat Marie-Paule Demiguel, sous-préfète de Saint-Gaudens.

Au cours de ces multiples allocutions Georges Méric souligna l'esprit de solidarité et de proximité du département pour toutes les communes, quelle que soit leur importance et leur situation géographique, soulignant toutefois le soutien particulier aux domaine skiable du sud du département et Carole Delga rappela les nombreuses actions de l'assemblée régionale pour une Occitanie qui a la plus forte concentration  de stations thermales en France sans omettre de rappeler la décision prise en faveur de la ligne ferroviaire Montréjeau-Luchon qui fut saluée d'applaudissements.

Parmi ces discours, j'ai choisi le plus technico-financier et le plus poético-philosophique :

Le maire de Luchon qui dès le début de son allocution, ne manqua pas d'évoquer son souhait de voir s'installer le Casino au sein de l'établissement thermal, salua d'abord "l'engagement sans faille de Georges Méric concernant l'avenir des stations de ski haut-garonnaises" et le "soutien  de toujours de Carole Delga à la Fédération thermale Occitanie" et auprès des Grands sites, rappelant que tous les travaux inaugurés en ce samedi automnal ensoleillé étaient l'aboutissement des engagements pré-cités mais aussi des acteurs qui ont contribué à leur réalisation :

- La construction de la passerelle Péquerin, sous maîtrise d'ouvrage de l'ancienne Communauté de communes du Pays de Luchon et pour un projet d'un montant total de 151.000 euros a été financée par la Région à hauteur de 30.000 €, par le département pour 30.000 € et 50.000 €  octroyée sur sa réserve parlementaire par Jean-Pierre Bel, ancien président du Sénat.

Il reste un montant de 41000 € à la charge de la communauté de communes.

- La restauration des fresques de l'église

Les 176.000 €  de travaux ont été financés par la Région pour 8.600€, le département pour 34.500 € , 26 800 € par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) , 85.000 € par la ville de Luchon et 21.000 € grâce à l'Association pour la Sauvegarde et la restauration des peintures de l'église de Luchon.
Louis Ferré salua l'implication des Luchonnais et autres fidèles des vallées voisines dans cette opération du sauvegarde du patrimoine local. 
 
- Les travaux de récupération d'énergie aux Thermes représentent bien sûr la plus importante dépense : près de 3 000 000 d'euros, subventionnés par le département pour 1 200 000€, par la Région pour 613 500 € , 113 000€ par l'ADEME et 1 073 000€ par la ville de Luchon.
 
C'est à mots comptés que Jean-Louis Redonnet, ancien président de la communauté de communes du Pays de Luchon, vint conter l'histoire de "sa" passerelle dont on peut s'étonner qu'elle n'ait pas été débaptisée pour lui donner le nom de celui qui lui voue une véritable adoration à en juger les multiples "randos-pélerinages" qui y conduisent ses pas et dont témoignent ses centaines de photos publiées sur les réseaux sociaux.

Un attachement presque pathologique que confirma le discours-conte du jour, dont il se fit le héros, façon Petit Prince puisqu'une petite voix lui serinant "dessine-moi une passerelle", il rencontra même le renard...   

Comme un enfantement, ce mal joli dont on rit quand il est fini,  le conte de la passerelle de Péquerin débuta dans le formidable (au sens étymologique) chaos et le vacarme des flots en furie pour s'achever, au terme, de longues démarches et de travaux bien menés  en une élégante et fonctionnelle "réalisation  technique remarquable, originale, esthétique et attrayante" dont peuvent être très fiers tous ceux qui ont contribué à sa mise en place : Olivia, Ségolène, Emilie, Annie, Paule, Laurence, Philippe, John, Sophie, Alain, Patrick, techniciens et élus de la communauté de communes, à Jérôme Escoubas de l'entreprise Extrem, à Jéremy, conducteur de travaux, Maxime, chef de chantier, Rémi et Mickaël, cordistes, Laurent, chauffeur, Brice Pagès, pilote de l'entreprise Helibéarn, les techniciens de Techfun, ceux de Pyrénées Etudes Ingénierie, de IMSRN Pyrénées, le bureau de contrôle Véritas, le Cabinet Wiegert, l'entreprise Pène et les responsables de l'ONF...

Au-delà de son intérêt touristique, cette passerelle jette un pont entre Saint-Mamet et Luchon "trop souvent et si stupidement opposés", entre Comminges et Aragon.

En rappelant combien, outre randonneurs, bergers, montagnards, cette passerelle peut évoquer le passage de nombreux réfugiés politiques espagnols, Juifs, Résistants fuyant les mêmes barbaries fascistes et nazies, Jean-Louis Redonnet invita à réfléchir "à l'accueil et à la solidarité à organiser avec et pour les migrants d'aujourd'hui fuyant mort et famine mais eux aussi régimes barbares et totalitaires."

Tandis que les adultes qui franchiront la passerelle Péquerin-Redonnet méditeront, les enfants chercheront dans les fourrés l'auteur de la petite voix et de son ami Goupil puisqu'à la fin du conte l'un et l'autre "enjambèrent la rambarde et se jetèrent d'un saut dans le vide.

"Ils tombèrent doucement comme tombe un arbre. Ça ne fit même pas de bruit, à cause du sable de la rivière". Et ils disparurent rapidement, emportés par les flots de la Pique...

Qui les retrouvera ?

Bonne promenade au dessus du gouffre de Marie-Louise !

Carole Delga lors de l'inauguration des travaux de récupération aux Thermes (Photo © NVF)
Carole Delga lors de l'inauguration des travaux de récupération aux Thermes (Photo © NVF)

Alain castel, Georges Méric, Louis Ferré et Patrice Rival avant l'inauguration des travaux de réhabilitation des fresques de l'église (Photo © NVF)
Alain castel, Georges Méric, Louis Ferré et Patrice Rival avant l'inauguration des travaux de réhabilitation des fresques de l'église (Photo © NVF)


Fresques restaurées (Photo © NVF)
Fresques restaurées (Photo © NVF)


1.Posté par pirate . le 03/11/2017 13:44
C'est bon on peut passer les cobayes l'ont testé pour vous :-)

2.Posté par Luchon31 le 03/11/2017 13:48
Les socialos au boulot.....

Pauvre luchon

Adishatz

3.Posté par Dupont le 03/11/2017 22:46
C'est bien un pont de singes... MDR

Nouveau commentaire :

Actu | Opinion : la vôtre, la nôtre | Agenda | Culture | Sport | Faits-divers | Tribune libre | Murmures | PUBLICITÉ / CONTACT | ULULE | Luchon Passion | Pub | RDV politique